COMPLAIRE OU NON AUX DÉCISIONS ARBITRAIRES DE NOTRE "CHEF" ?

Merci aux médias alarmistes, merci aux politiques dictatoriaux, merci aux scientifiques corrompus ou dogmatiques. Vous nous avez offert les lunettes de la conscience et de l'indépendance!

Ce texte est inspiré et modifié à partir de l'édito de ReinfoCovid du 7 avril 2021. J'y ai apporté mes propres nuances...

"Je ne vivrai pas masqué pour suivre les ordonnances du dictateur.

macron-25-juin-a39a4e-0-1x

Je ne vivrai pas en surveillant les autres parce que le dictateur l’a demandé et je ne dénoncerai personne.

Je ne veux pas vivre dans la culpabilité de « donner la mort » à mes proches en transmettant un virus, en culpabilisant sur le port du masque et en ne respectant pas les distances sociales. Car aucune de ces décisions tyranniques n’est scientifiquement avérée efficace dans les conditions de vie habituelles (je ne parle évidemment pas de milieux nosocomiaux tels que les hôpitaux et autres lieux de soin).

Réaffirmant l’apport incontestable de certains vaccins (variole par exemple) je ne reconnais nullement le droit aux labos de nous transformer en cobayes de vaccins-potion-magique réalisés dans la précipitation et sous l’influence de la concurrence des marchés…

Je refuse d’être vacciné de force après décision d’un quelconque tyran (dont l’incompétence se traduit par la réduction des budgets alloués aux hôpitaux, par la réduction des services et lits dans ces structures).

Je refuse d’être vacciné tous les mois pour tous les virus qui sont ou viendront sur décision d’un tyran (influencé par BigPharma) et qui n’a cessé de se contredire en matière médicale !.

Je refuse le passeport sanitaire, étape vers la  reconnaissance faciale et le fichage généralisé qui désorganisent la vie sociale, culturelle en ghettoïsant certaines populations. Je ne veux pas être un étranger dans mon propre pays. Je refuse l’apartheid médical.

Je ne veux  pas être incarcéré dans mon domicile.

Vous vouliez nous séparer. «Attention, distanciation sociale: 1m, puis 1m50, puis 2m avec les nouveaux variants », vous nous avez rassemblés.

Vous vouliez nous faire peur, nous sommes sortis de la caverne. Nous avons appris à reconnaître la lumière de la science, la vraie, celle qui n’est pas arbitraire. Jouez tous seuls avec vos ombres !

image1

Vous vouliez nous abrutir devant la télévision : les désinformations grotesques qu’elle propage sous vos ordres sont tellement ridicules que nous la laissons éteinte.

Et je refuserai les produits boutiquiers de la pollution, tous les « biens » de consommation à l’obsolescence programmée que produisent les milliardaires que vous invitez chaque semaine à l’Elysée (B. Arnaudt et le PDG France de BlackRock entre autres)

Vous vouliez nous imposer des médicaments couteux à l’efficacité et à la sécurité douteuse qui grèvent le budget de la Sécurité Sociale (Couverture maladie) ? Nous avons appris à arpenter d’autres chemins de santé.

Je refuse votre vision du monde, marchande et basée sur la dette éternelle. Dette que vous avez sciemment accrue pour, croyez-vous, mieux nous tenir en laisse… Car vous misez sur la dépossession intégrale de notre propre vie…

Je refuse le monde d’esclaves que vous êtes chargé (par l’ultra-minorité de puissants détenteurs d’une très grande part des ressources mondiales), que vous êtes chargés d’accomplir… Je me battrai toujours contre vos décisions iniques !

Vous pariez sur l’extension des marchés quand vous détruisez nos propres moyens de productions. Pire, vous bradez nos plus belles réalisations techniques (barrages hydrauliques par exemple)… Vous êtes les artisans de la mise à sac de la France !

Moi je me bats pour un tout autre monde ! Un monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre, basé sur la fraternité, l’égalité devant le droit à la vie et à la liberté quand elle ne ghettoïse pas mon voisin en le transformant en esclave.

Vous vouliez nous appauvrir, vous nous avez tant enrichis : nos connaissances sont plus grandes, nous nous sommes découverts de nouveaux talents. Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis PAR NOUS MÊME d’espoir, de courage et d’allégresse.

Vous vouliez notre mort mais nous nous sentons plus vivants et plus rayonnants que jamais.

Vous vouliez nous désespérer, nous n’avons acquis dans la révolte l’espoir d’entreprendre et d’abattre la tyrannie !"

NB : Pour le texte original : https://reinfocovid.fr/editoriaux/toute-lequipe-de-reinfocovid/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.