Jadot soumis au trust des fabriquants ?

En écoutant Yannick Jadot ce matin sur France-Culture, j'en suis venu à me demander s'il ne serait pas l'agent d'un lobbying...

Encore une fois, écoutant Yannick Jadot ce matin sur France-Culture, j'ai comme l'impression qu'on nous bourre le mou et que les idées avancées pour soutenir Hamon sont volontairement tronquées.

En bref, Yannick Jadot, qui comprend qu'Hollande ne se prononcera pas pour son champion Benoît Hamon, voudrait que Mélenchon le rejoigne (sans condition cela va de soi). Car, affirme t'il, sans cet accord la gauche n'a aucune chance de remporter l'élection présidentielle... Un joli chant au parfum de faux cul!

Pour ce qui concerne son domaine, l'écologie, monsieur Jadot fait preuve de vues tellement sélectives que j'en viens à me demander s'il ne serait pas l'agent d'un lobbying...

Évidemment il met en cause l'énergie nucléaire comme tous les candidats, sauf Fillon et Macron. Mais il en parle de façon bien moins convaincante que Mélenchon. D'une part il ne propose pas de maintenir en place les techniciens Areva pour trouver les solutions à leur démantèlement, qui d'ailleurs ne sont toujours pas connues... D'autre part rien n'est dit (comme chez tous les autres candidats...) des techniques pour se débarrasser des effluents et déchets. Solutions qui, d'ailleurs n'existent toujours pas: la vitrification n'étant absolument pas efficace et l'enfouissement un pis aller extrêmement incertain!

Monsieur Jadot parle en ce qui concerne le dieu bagnole d'énergies propre et bien sûr de la voiture électrique... Mais a t'il réfléchit que les batteries au lithium, bien qu'elles soient partiellement recyclables, produisent néanmoins une part relativement importante de métaux lourds sous forme ioniques et donc ne pouvant être recyclés... De plus leur autonomie étant limité, la vente de véhicules hybrides est la plus forte actuellement, véhicules qui, donc, utilisent un carburant conventionnel et pollueur. Mais quand Ségolène  dit que l'électrique c'est le mieux, Jadot le reprend! Surtout que l'électricité, ben, c'est les centrales nucléaires qui la produisent actuellement en France... Est-ce si surprenant que Ségolène soit si peu combative pour accélérer leur fermeture? Par contre le GPL on n'en parle pas: c'est tellement économique et du gaz (propane et butane) on peut facilement en produire avec des déchets végétaux! Moi je m'en fout, je roule au tiers du prix ou vous roulez!

Ce qui me choque le plus dans le discours de Jadot c'est son parti pris quasi-exclusif pour l'éolien. En effet ce monsieur ne parle guère (et ce matin pas du tout) des autres sources d'énergies... Ses œillères partisanes l'empêchent évidemment d'évoquer la mer comme source d'énergie... Bien sûr c'est Mélenchon qui en est le chantre! Et Mélenchon dans la tête de Jadot... pas bon! Et puis une énergie dont nous pourrions être les champions, que non point ça rognerait les bénéfices des trusts que lui et Hamon portent aux nues!

Il faut servir les trusts en pointe...  Les fabricants d'éoliennes... Éoliennes dont les brevets sont essentiellement aux mains des allemands et des américains (tiens donc!) et dont les Danois, les USA et l'Allemagne sont les premiers fabricants... En France rien du tout... Pire, Hollande suivant Sarkozy, s'est empressé de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui voulaient produire français... Comme ils l'ont d'ailleurs fait pour les panneaux photovoltaïques qui viennent tous des USA et d'Asie (à l'exception d'un seul constructeur européen-allemand)...

Mais la grande oubliée des énergies alternatives, celle qui fonctionne depuis plus de 25 ans, qui chauffe nombre de citées de la banlieue parisienne, celle qui est systématiquement reléguée au second rang par les politiciens (y compris par Mélenchon) c'est l'énergie géothermique... Facile à comprendre elle est universelle, relativement facile à mettre en œuvre, renouvelable (un point froid se reconstitue rapidement...) et surtout non soumise aux trusts et non soutenue par les lobbyings... On peut utiliser pour actionner la pompe à chaleur de l'électricité solaire, maré-motrice voire même éolienne... Mais cette énergie n'est viable que pour des collectivités suffisamment importantes. Les coûts sont réduits et aussi l'utilisation Pas de gros bénéfices à faire la dessus! Bien sûr il s'agit d'un mode de production énergétique transitoire et fait pour générer essentiellement de la chaleur...La solution est donc la mixité des sources d'énergies et comme pour toutes les activités humaines le circuit court (photovoltaïque, éoliennes de petite dimension, marémotrice et géothermie associées)

Cela va de soi que Jadot, le moralisateur, et soutien des lobbyistes socialistes, n'en parle pas...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.