Le GCO de Strasbourg: une solution ou un problème?

Lettre ouverte aux élus alsaciens. Le GCO (Grand Contournement Ouest) devait résoudre le problème de l'engorgement de Strasbourg aux heures de pointe. C'était la première «raison impérative d'intérêt public majeur» avancée en faveur du GCO. Plus aucun expert ne soutient cet argument !

gco-non-merci

Lettre ouverte aux élus alsaciens 

 

Le GCO de Strasbourg : une solution ou un problème ?

Le GCO devait résoudre le problème de l'engorgement de Strasbourg aux heures de pointe.
C'était la première "raison impérative d'intérêt public majeur" avancée en faveur.
Plus aucun expert ne soutient cet argument !

1) Au contraire, l''engorgement sera pire puisque, la seule sortie directe vers le centre de Strasbourg étant la gare de péage d'Ittenheim, l'A 351 à la hauteur de Hautepierre sera beaucoup plus congestionnée qu'aujourd'hui.

2) Ce supplément de voitures, évalué à 14 000 véhicules par jour, entraînera, pour être absorbé par l'A 351, la suppression du Transport en Site Propre Ouest ( TSPO ) entre Ittenheim et Strasbourg et donc la trahison de la promesse qui avait été faite aux usagers d'offrir davantage de transports en commun.

3) Cette congestion de l'A 351 sera encore aggravée par la décision de la ministre des transports en date du 30/11/2018 relative à la signalisation de l'autoroute A 355 ( GCO ). En effet, selon  l'enquête publique de 2006, 96,5 % des véhicules venant sur Strasbourg par l'A35 nord et 94,3% venant sur Strasbourg par l'A35 sud seraient entrés dans Strasbourg directement, c'est-à-dire par le trajet le plus court, et seuls 3,5% des véhicules venant du nord et 5,7% venant du sud auraient fait spontanément le détour par le GCO. La nouvelle signalisation qui indique Strasbourg par le GCO aura donc pour finalité  d'augmenter artificiellement ce pourcentage et d'orienter les usagers vers le trajet le plus long ainsi que vers le péage.

4) Au surplus, les automobilistes empruntant le GCO à Vendenheim ou à Duppigheim pour sortir à Ittenheim y côtoieront jour et nuit des milliers de poids lourds en transit européen nord-sud, d'où de nombreux ralentissements et des risques d'accidents comme c'est le cas sur l'A 5 allemande.

Le GCO devait diminuer la pollution sur Strasbourg en désengorgeant l'autoroute urbaine A 35.
C'était la deuxième "raison impérative d'intérêt public majeur" avancée en faveur du GCO.
Plus aucun expert ne soutient cet argument.

1) En effet, comme la future autoroute allemande de la forêt du Bienwald, entre Kandel et Lauterbourg, fait partie du même projet européen, les experts allemands ont calculé que 40 000 poids lourds emprunteront chaque jour cette nouvelle autoroute à Kandel pour rejoindre Lauterbourg, où ils emprunteront l'A 35 jusqu'à Mulhouse en passant par le GCO.

Le choix de cet itinéraire sera motivé par le coût du trajet, bien inférieur à la taxe allemande exigée sur l'A 5 allemande ( "LKWMaut" ) : le péage du GCO sera en effet de 17 €.

Le passage quotidien, jour et nuit, de ces 40 000 poids lourds engendrera une importante pollution qui touchera aussi bien les villages du Kochersberg que l'agglomération strasbourgeoise qui se trouve sous les vents dominants (d'ouest).

2) Cette pollution s'ajoutera à la pollution massive actuelle engendrée par l'A 35.

3) Sur le "boulevard urbain" destiné à remplacer l'A 35, le nombre de véhicules par jour passera de 180 000 à 150 000, puisque les experts estiment que seuls 30 000 véhicules par jour, soit 15% seulement du trafic, se déporteront sur le GCO. La pollution engendrée par ces 150 000 véhicules quotidiens restera donc massive.

4) Le futur "boulevard urbain" étant équipé de ronds-points et de feux rouges et se situant entre un dense réseau de constructions résidentielles, la circulation de ces 150 000 véhicules par jour y sera infernale aussi bien pour les automobilistes que pour les habitants.

Le GCO ne résoudra donc ni l'engorgement de Strasbourg ni la pollution sur la ville et sa région. Au contraire, il les aggravera !

Si une taxe est imposée aux poids lourds pour limiter leur nombre sur l'A 35, soit elle sera supérieure à la "LKWMaut" et tous les poids lourds passeront par l'Allemagne, ce qui entraînera la désertification du GCO avec pour conséquence au niveau du péage un manque à gagner qui devra être compensé par l'impôt ;
soit elle sera inférieure à la "LKWMaut" et tous les poids lourds passeront par l'Alsace, atteignant voire dépassant le chiffre de 40 000 par jour, avec les conséquences en termes d'engorgement et de pollution déjà signalées, auxquelles il faudra ajouter la dégradation des chaussées.

N'est-il pas préférable de nous tourner vers l'avenir et de nous entendre avec nos voisins allemands pour que le trafic des poids lourds en transit européen nord-sud soit entièrement transféré sur la nouvelle ligne réservée au ferroutage qu'ils construisent entre le Rhin et l'A 35 ?

Quant au trafic automobile, on ne peut espérer le réduire qu'en développant les transports collectifs : le TSPO, le réseau ferré secondaire comme le font les Allemands, le tram-train, le covoiturage, etc.

Le financement du GCO apparaît fragile et se décompose ainsi selon les DNA du 27/04/18:

- des capitaux propres de Vinci plus 368 M € d'une filiale belge
- un prêt de 186 M € d'un pool bancaire (dont le Crédit agricole régional!) et 173 M € de la Banque européenne.

Nous vous remercions à l'avance de bien vouloir nous faire part de vos observations relatives aux arguments ci-dessus.
Votre réponse étant susceptible d'éclairer les Alsaciens, nous nous permettrons de la diffuser.

La Feuille de chou
f2c.media@gmail.fr

https://www.facebook.com/schlomo44?

https://www.facebook.com/feuille2chou/

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.