Jean-Claude Meyer
Abonné·e de Mediapart

397 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juin 2015

Deux rassemblements anti-Tafta au Parlement européens

Jean-Claude Meyer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce mardi 10 juin, deux rassemblements étaient programmés devant le Parlement européen à Strasbourg à l’occasion du vote sur le Tafta.

Vote remis à plus tard car le président Schultz n’était pas assuré de sa majorité, des députés de droite comme de gauche allant voter contre Tafta, en particulier les tribunaux arbitraux.

Le 1er à 8h30 à l’appel d’écologistes et de la gauche radicale, le second à 10h30 à l’initiative du Front national en présence de Bruno Gollnich.

Dès 8h30 donc, une centaine de militants et parlementaires de gauche anti-TAFTA se sont rassemblés devant le Parlement européen (photos © Christo Miche) :

Jean-Luc Mélenchon commente le report de vote sur Tafta :

© Jean-Claude Meyer

Le service d’ordre mis en place par la préfecture était pour une fois assez débonnaire. Il s’agissait pour eux de faire respecter la consigne de fin de la 1re manif à 10h afin qu’il n’y ait pas de rencontre entre les deux rassemblements.

Les réformistes de la 1re manif ont respecté la consigne alors que la gauche radicale est restée derrière un barriérage ce qui a permis de conspuer Gollnish aux cris de “Ni Tafta, ni FN”.

On a aussi pu vérifier que “chassez le naturel, il revient au galop”. Après que Laurent Husser a dénoncé un des filmeurs de la scène, à un gros bras en costard-cravate, ce dernier l’a bousculé en le tutoyant grossièrement.

Toutefois si le FN était assez visiblement représenté par quelques uns de ses pontes nationaux (B.Gollnish) et locaux (L.Husser) et des représentants locaux du FNJ, il y avait aussi quelques membres de l’ultra-droite et du GUD, sans parler de ceux qui constituait le service d’ordre non cravaté.

On a pu voir à cette occasion les effets de l’offensive prétendument écologiste de l’extrême-droite qui se mêle aux manifestations comme les deux “Natio & écolos” du cercle Proudhon lors de la Marche contre Monsanto il y a 2 semaines, ou le Collectif FN Nouvelle Écologie aux côtés de Gollnish et ses hommes de main ce jour.

© Jean-Claude Meyer

Heureusement, la scène a été photographiée et filmée par un de nos confrères sur place qui a témoigné et nous a confié ses documents: “J’ai vu L. Husser appeler un homme en costume-cravate et lui indiquer le vidéaste de la Feuille de chou. Aussitôt l’information s’est relayée à l’intérieur du service d’ordre et plusieurs tentatives d’intimidation et d’encerclement ont été effectuées. A plusieurs reprises le premier homme en costume-cravate s’est collé au vidéaste de la Feuille de chou puis s’est imposé devant lui pour l’empêcher de filmer le discours de B.Gollnish. Si les premières tentatives d’expulsion du vidéaste ont échoué car le service d’ordre s’est aperçu de la présence de témoins, la dernière fut la bonne et j’ai pu filmer l’homme en costume attraper le vidéaste par le bras et le menacer.”

Le service d'ordre FN en action contre la presse indépendante. Photographies et vidéos ci-dessous:

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/81695

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu