Avec José Bové, et les Bischnoïs, à Kolbsheim, contre le GCO

Près de deux cent personnes se sont donné rendez-vous hier soir à la cabane de Kolbsheim pour un apéro anti-GCO en présence du maire, Dany Karcher,, de José Bové, député européen ainsi que de la responsable de la commission Transports du Parlement européen, Karima Delli.

karima-delli-jose-bove-dany-karcher-f2c-photos

Près de deux cent personnes se sont donné rendez-vous hier soir à la cabane de Kolbsheim pour un apéro anti-GCO en présence du maire, de José Bové, député européen ainsi que de la responsable de la commission Transports du Parlement européen.

A côté de la cabane, une salle de réunion est en construction avec des palettes et des matériaux de récupération. José Bové a annoncé qu’il avait pris contact avec Nicolas Hulot, le nouveau ministre de l’écologie, dont on attend qu’il entame une procédure qui, comme pour la ZAD, où de nouveaux experts ont été missionnés, mettra fin à la réalisation du Grand Contournement Ouest dont l’Alsace ne veut pas.

Après les chansons et une danse d’inspiration indienne, un cortège s’est formé derrière un tracteur tirant une roulotte à l’ancienne pour rejoindre la clairière des Bischnoïs, aménagée au bord du canal de la Bruche en contrebas du Château de Kolbsheim, afin d’y dîner et, pour certains-nes d’y passer la nuit sous tente. Ambiance chaleureuse et sympathique assurée avec tous les opposants déterminés à ne pas laisser construire un projet inutile et coûteux, juste bon à assurer des profits à Vinci (geh Heim!).

José Bové avec les anti-GCO à Kolbsheim © Jean-Claude Meyer

Anti-GCO en marche (1) © Jean-Claude Meyer

Le reportage complet ICI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.