François Ruffin à Kolbsheim

Après les provocations propagandistes des pro-GCO dans les DNA, une nouvelle mobilisation s’est déroulée devant le Tribunal administratif de Strasbourg pendant le référé d’Alsace Nature sur l’ensemble du projet de COS. Puis le député François Ruffin a installé une commission d'enquête officieuse en pleins champs.

Après les provocations propagandistes des pro GCO dans les DNA, une nouvelle mobilisation s’est déroulée devant le Tribunal administratif de Strasbourg pendant le référé d’Alsace Nature sur l’ensemble du projet de COS. Jugement rendu mardi prochain.

Un peu après 10 h, François Ruffin, de Fakir, et député La France Insoumise s’est adressé au opposants et à travers eux aux élus, et à toute l’Alsace.

Mais, comme il l’a dit, le lien entre le social (transport de marchandises par camions) et l’environnemental fait que la question du COS est certes alsacienne et française, mais aussi européenne.

Après le TA, Ruffin s’est rendu vers midi à Kolbsheim. Le maire travaillait, mais avec Ruffin nous sommes allés à une centaine sur le verger au dessus de la forêt massacrée où l'on entendait le bruit des tronçonneuses.

Là, le député, muni de son écharpe officielle, a tenu un enquête officieuse, en entendant successivement plusieurs témoins.

Le plaisir était pour lui qui a déclaré se faire “moins chier qu’à l’Assemblée nationale”, partagé bien entendu par nous tous-tes!

20 vidéos à visionner depuis le Tribunal Administratif jusqu’au verger et à la forêt dévastés de Kolbsheim.

sur http://la-feuille-de-chou.fr/archives/100090

François Ruffin à Kolbsheim © Jean-Claude Meyer

François Ruffin installe une commission d'enquête officieuse au verger de Kolbsheim © Jean-Claude Meyer




























non au plastique


Kolbsheim

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.