État-Vinci: ce n’est qu’un début, l’écocide continue

Alerté ce matin par une vigie, nous nous sommes rendu sur la RD 118, entre Breuschwickersheim et Osthoffen.

Alerté ce matin par une vigie, nous nous sommes rendu sur la RD 118, entre Breuschwickersheim et Osthoffen.

Là, 9 gendarmes mobiles protégeaient une machine en train de détruire des arbres au bord de la route, avant de se rendre au fond du chemin, au bord d’un ruisseau, pour continuer son œuvre de mort.

Un peu après, une adjointe au maire avec son écharpe tricolore munie d’un plan cadastral est venue constater les dégâts et leur emplacement exact pour en informer les citoyens.

En effet on est sur des terres relevant de 3 villages.

D’après une responsable de Vinci Construction (sic) Terrassement, venue à la demande de l’adjointe alors rejointe par un conseiller municipal, le ruisseau va être détourné au profit d’un nouveau cours! Descartes apprécierait: “se rendre comme maître et possesseur de la nature” Le “comme” est régulièrement oublié… Vinci n’est pas philosophe. Mais la nature se rappelle de plus en plus à nous autres, dérisoires humains qui croyons tout commander, comme le terme “arraisonnement” chez Heidegger l’entend. Plusieurs arbres sont en voie de destruction.

L'écocide continue! © Jean-Claude Meyer

la suite  ICI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.