Violences fascistes sur le campus de Strasbourg

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse du 28 mars 2018 de l'AG des étudiant.e.s en lutte de Strasbourg sur les violences fascistes sur le campus de Strasbourg :

fermons-arcadia-1-460x238

“Hier soir, mercredi 28 mars, après une journée de mobilisation contre les réformes de l’éducation voulues par le gouvernement de Macron, une agression fasciste a eu lieu sur le campus central de Strasbourg à l’encontre de 6 lycéen.ne.s et étudiant.e.s mobilisé.e.s. Ayant appris que des militants du Bastion Social avaient collé des affiches à la fac, certains d’entre nous avaient décidé de nettoyer le campus de toute propagande raciste. Appelé.e.s par un guetteur resté sur place, une quinzaine de militants du Bastion Social sont arrivés et ont sauté sur nos camarades : après les avoir poursuivi.e.s, ils ont assené des coups de poing, des coups de pied, des coups de parapluie. Par ailleurs, l’un des fascistes était armé d’une barre en métal.

Nous exprimons toute notre solidarité aux victimes de cette attaque lâche, perpétrée à une quinzaine contre six. Nous rappelons que celle-ci a été possible par la présence accrue de groupes fascistes aux alentours du campus depuis quelques mois, notamment depuis l’ouverture au mois de décembre de L’Arcadia, bar du Bastion Social au 29 rue Vauban dans le quartier de l’Esplanade. Le soir de l’ouverture du local, une agression similaire, à 20 contre 1, avait été perpétrée contre un jeune d’origine algérienne. Depuis, le trésorier de L’Arcadia a écopé d’une peine de 8 mois de prison ferme. Aussi, le soir du 20 janvier, deux militants du Bastion Social ont agressé un couple de jeunes dans un tramway et ont asséné un coup de poing au conducteur CTS intervenu pour aider les victimes.

Les fascistes ne démentent pas leur rôle historique de briseurs de mouvements sociaux : après les agressions ciblées contre des étudiant.e.s et lycéen.ne.s mobilisé.e.s à la fac de droit de Montpellier, du Lycée autogéré de Paris, de la fac de Lille 2, les violences de Strasbourg ont pour vocation de casser l’élan de la lutte contre la sélection universitaire et son monde. Au même titre que la sélection sociale imposée par les réformes de Macron, nous combattons également la sélection raciste que prônent les fascistes via leur campagne de « préférence nationale ».

Face aux violences et aux provocations, notre détermination reste intacte. Contre la violence de la sélection universitaire, des interventions policières, des agressions fascistes, nous vaincrons !

AG des étudiant.e.s en lutte de Strasbourg”

Lien facebook : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1864481776936015&id=1130258447025022

publié ici: http://la-feuille-de-chou.fr/archives/98565

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.