opposition politique à l'implantation d'amazon

Les représentants et animateurs locaux du PS, des Verts, de la France Insoumise et du PCF publient un communiqué commun s'opposant à l'implantation d'Amazon en Centre Alsace

Les représentants d’Europe Écologie Les Verts, de La France Insoumise, du Parti Communiste, du Parti Socialiste en Alsace Centrale sont fermement opposés à l’implantation à Dambach-La-Ville d’un centre logistique Amazon de 150 000 m².

 

Amazon fait miroiter aux élus du Pays de Barr l’embauche à venir de plusieurs centaines de personnes. Or, l’expérience montre que les emplois créés par le géant américain sont toujours nettement moins nombreux qu’annoncé et surtout qu’il détruit plus d’emplois qu’il n’en crée. D’autre part, les événements récents ont montré qu’Amazon ne se préoccupait ni des conditions de travail, ni même de la sécurité de ses salariés.

Les emplois Amazon sont des emplois de seconde zone, précaires, déqualifiés et sous-payés.

Mais le pire est que ces jobs précaires ont un coût considérable pour le tissu économique puisque les études prouvent que ces implantations sont destructrices pour l’emploi en France en général et l’emploi local en particulier.

 

Les conséquences environnementales d’une éventuelle installation d’Amazon nous effraient également. La Plaine d’Alsace souffre considérablement de la densité du trafic routier sur l’axe Nord-Sud, avec une circulation intense des poids lourds renforcée par le péage LKW qui les pousse à éviter le réseau allemand. Ce trafic génère particules fines et ultrafines augmentant notamment le risque d’AVC. Rappelons que notre département détient le triste record du nombre d’AVC, 5,5 fois plus important que dans le reste de la France selon les chiffres de 2014 (cf. article de Geneviève Daune du 27 octobre 2017).

Les camions supplémentaires générées par l’installation d’Amazon à Dambach représenteraient une importante source de pollution atmosphérique dans un contexte déjà dégradé, et amèneraient à saturation la voie rapide E25 déjà surchargée entre Ebersheim et Colmar. L’accès de la zone est totalement inapproprié à la densité du trafic envisagée. La qualité de vie des habitants du Centre-Alsace serait notablement et durablement impactée par ce projet.

 

Nous ne voyons aucun intérêt non plus à nous réjouir de l’arrivée sur notre territoire d’un champion de l’évasion fiscale, qui s’est fait une spécialité de contourner l’impôt français et les taxes locales. Sans compter les lourds investissement structurels auxquels Amazon a pris l’habitude d’astreindre les collectivités qui souhaitaient l’accueillir.

 

La crise sanitaire confirme qu’il est temps de relocaliser la production des biens essentiels, stratégiques pour assurer notre indépendance. Nombre de TPE, de PME, de commerces, de producteurs agricoles du secteur ont rivalisé d’ingéniosité pour proposer des services de vente à distance, et ainsi permettre à l’activité économique de perdurer malgré la pandémie et aux habitants de se procurer les produits essentiels, alimentaires notamment. Nous avons redécouvert la réelle valeur de certains métiers au regard de leur utilité sociale et du dévouement de nos concitoyens qui les exercent. Nous aspirons à limiter autant que possible les déplacements des biens et des personnes, en consommant français ou mieux, local.

 

Dans un tel contexte, on ne saurait accepter le déploiement à nos portes du géant américain, champion de la mondialisation, symbole de gabegie écologique et de dumping social et salarial. C’est pourquoi nous demandons au maire de Dambach-La-Ville, aux conseillers de la Communauté de Communes du pays de Barr, à tous les élus locaux et aux habitants du Centre Alsace de dire non à l’installation d’Amazon, et nous nous engageons à agir pour empêcher que notre territoire subisse un tel préjudice.

 

Les représentants d’EELV, de LFI, du PC et du PS en Alsace Centrale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.