Lettre à Madame Anne-Christine Lang

La lettre qu'un de mes amis, Jimmy Golygowski, professeur d'histoire-géographie a publié sur Facebook à l'intention de Mme Lang.C'est d'une grand lucidité

A Mme Anne-Christine Lang, députée LREM de la 10ème circonscription de Paris.

Mme Anne-Christine Lang, quand on ne sait pas de quoi on parle, on se tait.

Non, Mme Lang, je ne suis pas un soldat de la République, mais un enseignant qui veille à former mes élèves à être des citoyens éclairés aux enjeux de notre monde en leur apportant des connaissances et une maitrise de compétences nécessaires.

Non, Mme Lang, l'école n'est pas un champ d'expérimentation de vos plus folles envies dictées par la règle néolibérale. Non, l'école n'est pas un champ de bataille de la République, mais uniquement un lieu d'apprentissage et de vivre ensemble.

Non, Mme Lang, en tant qu'enseignant averti, je ne suis pas un professeur déserteur mais un professeur qui souhaite réfléchir et porter des critiques justifiées et constructives sur les conditions de la réouverture des écoles par Mr le Ministre J-M. Blanquer.

Oui, Mme Lang, en exigeant des conditions pour une bonne reprise, les syndicats enseignants ne font que leur travail. Et, oui, en démocratie, la critique est possible, nécessaire et vitale, peut-être l'avez-vous oublié.

Non, Mme Lang, faire reprendre tous les élèves au moins une fois sur le mois de juin n'a tout simplement aucun intérêt pédagogique et ne permettra en aucune façon de rattraper les inégalités que vous avez, avec votre gouvernement, agrandies en baissant les APL et en supprimant l'ISF.

Non, Mme Lang, vouloir absolument faire reprendre tous les élèves pour ces dernières semaines de juin avec les mesures de précaution existantes n'a même aucun intérêt relationnel quand ils doivent se tenir à 1 mètre de distance avec un masque et quand les récréations sont parfois même supprimées.

Non, Mme Lang, les enseignants ne sont pas des absentéistes parce qu'ils n'ont pas fait de cours en visio. Oui, Mme Lang, pour certains d'entre-nous, nous n'avons pas pu faute de moyen matériel et de formation adéquate, réaliser des cours en visio avec nos élèves. Oui, Mme Lang, les enseignants doivent acheter, avec leurs propres deniers, leur matériel pour travailler et oui, certains d'entre-nous n'ont pas les moyens, faute de revalorisation salariale, de s'équiper correctement pour "enseigner" en visio avec nos élèves. Sachez que pendant toute la période de confinement, enseignants, CPE, assistants d'éducation, chefs d'établissement, secrétaires se sont mobilisés tous les jours pour assurer un suivi au mieux possible des élèves : cours et activités postés aux élèves sur le portail numérique, cours et activités envoyés par le service Docapost (avec le droit à seulement 1 page par semaine pour 1 matière : activités, corrections et leçon rassemblées...), nombreux appels aux parents, nombreux mails envoyés aux élèves et leurs parents pour répondre à leurs inquiétudes.

Mme Lang, puisque à travers votre communiqué, vous prouvez ainsi votre totale méconnaissance des réalités du monde de l'école, du vécu du personnel éducatif, je me permets de vous informer que les enseignants se battent chaque jour dans toutes les écoles, collèges et lycées de France pour lutter contre les inégalités sociales et pour les élèves défavorisés avec les moyens que l'on daigne nous donner. Et non, nous ne sommes pas des super-héros partis sur le champ de bataille.

Mme Lang, les "armes" de la Gauche se sont d'abord celles de vouloir mettre au 1er plan, la sécurité et la santé de tous les élèves et de l'ensemble des équipes éducatives partout en France, quand les commandes de masques n'étaient pas encore disponibles, quand les mesures ministérielles insuffisantes et parfois même contradictoires et sans raisonnement logique se sont multipliées et quand pour terminer vous vous êtes délestés en laissant aux équipes municipales votre devoir.

Quant aux relations de confiance entre les enseignants et les parents, Mme Lang, votre tribune immonde ne fait qu'essayer de les tendre encore davantage alors qu'une grande majorité des parents ont pu, à travers cette crise que nous avons vécu, remarquer et saluer le travail exemplaire des équipes éducatives de leurs enfants. Les messages de parents que nous avons reçus en sont les plus beaux des témoins.

Mme Lang, cessez donc de vouloir diviser parents et enseignants pour mieux régner en Macronie, nous ne sommes pas dupes.

Mme Lang, quand on ne sait pas de quoi on parle, on se tait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.