yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

1516 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 août 2014

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Pétition contre l’interdiction du Parti communiste d’ukraine lancée par des intellectuels italiens

yapadaxan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

11AOÛT

NON à l’interdiction du parti communiste d’Ukraine .

11:48 11 août 2014 – International Zone de l’ex-URSS

envoyer signatures à : pcucraina@gmail.com
.

A LA COUR CONSTITUTIONNELLE D’UKRAINE
LA COUR DE JUSTICE DE L’UNION EUROPÉENNE
LE PARLEMENT EUROPÉEN
LE CONSEIL DE L’UE
L’ASSEMBLÉE DU CONSEIL DE L’EUROPE

Après avoir réitéré l’agression physique et les menaces contre les communistes ukrainiens et particulièrement contre le Secrétaire général du parti, Petro Simonenko, survenus ces derniers mois, nous avons appris avec consternation la nouvelle que le gouvernement de Kiev, qui bénéficie du soutien de forces ouvertement néo-nazis comme « Pravyj Sektor » et « Svoboda », s’apprête à interdire le parti communiste d’Ukraine (PCU).

L’UCP, réorgansé en 1993, a toujours été présent légitimement à la Verkhovna Rada et dans le pays pour empêcher l’Ukraine devienne membre de l’OTAN ou autres blocs agressifs, au lieu de cela se déclarant lui-même en faveur d’un nouveau système de sécurité collective pan-européen. Mais, l’UCP, ne s’est jamais situé en dehors des lois et la Constitution de l’Ukraine. Malgré cela, il a été l’objet d’attaques et d’intimidations de toutes sortes ; beaucoup de ses sièges ont été attaqués et brûlés et plusieurs de ses militants et leaders sont tombés entre les mains des forces néo-fascistes. Ce sont des processus que l’on a déjà vu en Europe ont déjà vu, dans les années 20 et les années 30 ‘s du XXe siècle, avec des résultats tragiques et ue évolution de la situation dans le monde entier.

La mise Hors-la-loi le PCU signifierait faire taire la voix de l’opposition parlementaire authentiquement populaire et la plus cohérente par rapport au nouveau pouvoir, visant à faire de l’Ukraine un autre avant-poste de l’OTAN sur les frontières de la Fédération de Russie. Cela signifie, par conséquent, franchir une nouvelle étape vers un régime du pays ouvertement néo-fasciste.

Ces derniers mois, plusieurs avertissements faisant autorités sont venus mettre fin à cette escalade. Le parlementaire européen Gabriele Zimmer, Président de la GUE/NGL (European United gauche/gauche verte nordique), le Parlement de Strasbourg, se sont tourné directement vers le Président et Poroshenko pour lui demander d’arrêter avant de rendre irréversible la dérive autoritaire de son pays. Les ex-ambassadeurs ambassadeurs italien à Moscou, Sergio Romano et Ferdinando Salleo, ont émis un raisonnement critique sur ce qui se passe en Ukraine, y compris la responsabilité de l’OTAN.

Les Autres appels, européens et mondiaux, lancés par un large éventail de partis communistes et les progressistes, ou les gouvernements progressistes d’Amérique latine et les autres continents, se sont exprimées dans le même sens.

Les décisions du gouvernement ukrainien de violer ouvertement les principes proclamés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789, réitéré pour l’Union européenne elle-même en tant que Charte des droits fondamentaux adoptée à Nice en 2000 : les principes que l’Union européenne elle-même violeen soutenant un gouvernement qui voit la présence de ministres de néo-nazis et qui aujourd’hui s’apprête à interdire un parti qui aux dernières élections avait recueilli 13,2 % des voix.

Pour notre part, nous demandons à la Cour constitutionnelle d’Ukraine, à la Cour européenne de Justice, le Parlement européen, le Conseil européen de l’Union européenne et le Conseil de l’Europe ne pas approuver cette loi illégitime et pour réaffirmer l’inviolabilité de l’Habeas corpus, les principes de la liberté d’expression et d’organisation et pluralisme politique et culturel comme les fondements essentiels de la société civile.

Roma, le 9 août 2014

Gianni Ferrara, professeur émérite de droit constitutionnel, Université "La Sapienza" de Rome
Domenico Losurdo, philosophe, Université d’Urbino
Ours ange, professeur d’histoire des doctrines politiques, Université de Turin
Races de Pergiovanni, giusvalorista, coordinateur national du Comité sur les affaires juridiques FIOM-CGIL
Valentino Parlato, journaliste, un des fondateurs de "il Manifesto"
Giulietto Chiesa, journaliste, essayiste, Président de Pandora TV
Carla Nespolo, national vice président de l’Association nationale des Partisans d’Italie (ANPI)
Eleanor Felix, Parlement européen, élu dans la Coalition "l’autre Europe avec " dans le groupe de l’Organisation européenne de gauche – gauche verte nordique
Maria Luisa Boccia, philosophe politique
Association internationale des juristes démocrates
Andrea Carter, historien du mouvement ouvrier
Brian McAfee, essayiste, historien du mouvement pour la paix
Wasim Dahmash, professeur d’arabe langue et littérature, Université de Cagliari
Cesare Procaccini, Secrétaire National du parti des communistes italiens
Paolo Ferrero, Secrétaire National du parti de la refondation communiste
Fabio Amato, chef de la direction de l’extérieur du parti refondation communiste
Fausto Salehi, chef de la direction de l’extérieur du parti des communistes italiens
Edward Mentrasti, écologie de l’Assemblée nationale de la gauche liberté (SEL)
Claudio Grassi, Direction nationale du parti de la refondation communiste (PRC)
Luigi Vinci, ancienne délégation chef PRC au Parlement européen
Alexander Höbel, historien du mouvement ouvrier
Fosco Giannini, ancien sénateur et Leader, Commission de la défense au Sénat de la République
Oliviero Diliberto, professeur de droit à l’Université "La Sapienza" à Rome, ancien ministre de la Justice
Guido Liguori, historien de la pensée politique, Université de la Calabre
Bud Mauro, directeur de "Marx 21" en ligne
Vittorio Pesce Delfino, anthropologue, Université de Bari
Paul Chalifoux, vice-président de l’Association pour le renouveau de la gauche
Vladimir depuis, économiste
Giuseppe Aragno, historien
O Guido, historien de la philosophie, Università di Bologna
Fabio Marcelli, Institut d’études juridiques internationales
Manuela Palermi, journaliste, ancien leader adjoint du Sénat de la République
Bruno Steri, directeur de la revue étant "Communistes"
Marco Santopadre, réseau communiste
Sergio Carara, directeur de "Contrepartie"
Mauro Carias, réseau communiste
Maurizio Musolino, porte-parole de la Commission "ne pas oublier le massacre de Sabra et Chatila"
Raffaele Bucciarelli, Président du Conseil régional groupe Fédération Marche gauche
Franco Argada, coordination nationale Association pour le renouveau de la gauche
Raffaele D’agata, professeur d’histoire contemporaine, Université de Sassari
Angelo Baracca, professeur de physique à l’Université de Florence
Piero Bevilacqua, professeur d’histoire contemporaine, Université "La Sapienza" de Rome
Vito Francis Carole, Istituto di Astrofisica Spaziale e Fisica Cosmica à Rome, le Président ANPI Rome
Ugo Adilardi, Président de l’audiovisuel Archives del movimento operaio e democratico
Effigie de Salvatore, FISAC-CGIL exécutif National
Romina Velchi, journaliste, ancien directeur de "libération"
Marco Albeltaro, historien, Université de Turin
Paolo Guerrini, ancien sénateur de la République et le ministre d’État pour la défense et au travail
Roger Giacomini, historien de la résistance et du mouvement ouvrier
Maria Rosa Calderoni, journaliste, ancien rédacteur en chef de "l’unité" et "libération"
Gouverneurs de Maurizio, artiste
Rapetou, groupe musical
Mer Severini, musicien, guitare/chant de La Gang
Giuseppe Casarubbea, historien de la société italienne
Francesco Maringiò, Centro Studi Correspondances Internationales
Luca Calderón, ancien membre du Parlement
Hôtel Salvatore, professeur émérite de droit public Univ. de Pise
Luigi Marino, un ancien Leader au Sénat de la République
Cristina Carpinelli, Comité scientifique têtes, Milan
Giorgio anglais, maître de conférences, Université de Rome
Santarone de Donatello, professeur, Università degli Studi Roma Tre
Rossana Platon, professeur, Université de Milan
Ada Donno, professeur de littérature, fondateur de l’Association des femmes de la région de la Méditerranée
Fleur de Milena, vidéaste, audiovisual Archive del movimento operaio e democratico
Demostenes Floros, analyste géopolitique, collaborateur du magazine Limes
David Azzarà a partagé un lien., professeur de philosophie, Université d’Urbino
Federico Martin, professeur d’histoire, Université de Messine
Paolo Bianchi, directeur de la maison d’édition "Sandro Teti Editore"
Giuseppe Zambon, éditeur
Delfina Trombones, historien, directeur de l’Institut d’histoire de la résistance de Ferrare
Andrea Martocchia, Ph.d. en physique, historien de l’astronomie ; Spécialiste de l’histoire des Balkans
Emiliano Abao, historien de la philosophie, Université d’Urbino
Teresa Lopez, un ancien membre du parti communiste italien
Sergio Manes, Edizioni "La Città del Sole"
Gaspare Jean, professeur, ancien chef de la médecine, essayiste, spécialiste des aspects sociaux de la médecine
Piero Di Siena, sénateur, de l’Association pour la reconstruction de la gauche
Nico Perrone, un ancien professeur d’histoire de l’Amérique, l’Université de Bari
Sandro Teti, éditeur et rédacteur en chef du magazine culturel "calendrier populaire"
Raffaele Cavalluzzi, un ancien professeur de littérature anglaise, Université de Bari
Giuseppe bien-aimé, professeur, Université de Catane

Adhésions à l’appel doivent être adressées à pcucraina@gmail.com

… – See more at: http://65.55.108.4/proxy.ashx?h=XL2ZcBbfvWANYTP9YhIPemRQNHDWm-c8&a=http%3A%2F%2Fwww.marx21.it%2Finternazionale%2Farea-ex-urss%2F24392-no-alla-messa-fuorilegge-del-partito-comunista-ducraina.html%23#sthash.5EOrCoSX.dpuf

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit