Monsieur Accary réinvente le fil à couper le beurre

Quand un Président de département réinvente une structure d'accueil avec les deniers de l'état.

Le Président du département de Saône-et-Loire, André Accary, réinvente une structure d'accueil avec les deniers de l'état.

1

 Quand un Président de département réinvente une structure d'accueil avec les deniers de l'état.

 Le Président Accary se porte en avant dans le domaine de la protection de l'enfance, certainement suite à la visite de Monsieur Adrien Taquet, secrétaire d'État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l'enfance.

Ce qu'a dû oublier Monsieur Accary, c'est d'expliquer à Monsieur Taquet, qu'il prenait exemple sur notre structure d'accueil.

Il a dû alors omettre d'expliquer ce qu'était notre Lieu de Vie et d'Accueil. Celui-ci en effet, et ceci depuis des années, comporte : une petite équipe sans "turn-over", une scolarisation spécialisée en interne, des ateliers pédagogiques et formatifs et des appartements protégés favorisants le développement de l'autonomie, avec l'accompagnement de la même équipe afin de rompre avec le cycle des ruptures d'accompagnement, qui sont un des fléaux des placements.

 Monsieur Accary a certainement omis de dire à Monsieur Taquet, qu'il participait à la destruction de cette structure existante depuis 30 ans, qui elle, n'a jamais fait appel à des financements d'état. Simplement un prix de journée moitié moins élevé qu'une Maison Éducative à Caractère Social, (MECS) Pour un nombre d'accueilli souvent similaire.

 Peut-être veut-il détruire le modèle copié, pour s'attribuer tout le mérite de cette très "nouvelle conception d'accueil ?" Il est des exemples nombreux de personnalités ayant été portées aux nues alors qu'elles n'étaient pas à la genèse d'une réalisation.

 Nous n'avons Monsieur Accary et moi-même très visiblement pas la même conception de la protection de l'enfance. Si lui met un soin méthodique à détruire un modèle de structure reconnu pour sa qualité, moi je me réjouis qu'il ait pu s'en servir comme référence pour une observation le menant à concevoir différemment les supports d'accueil. Reste à comprendre comment les utiliser, mais pour cela il faut une réflexion plus élaborée que simplement la création en grande pompe de trois Algeco.

 À bon entendeur…

 Jean-Claude Rossi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.