JEAN CLAUDE TARBY
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2021

Quand les pseudos patriotes déjantent...

Ce billet vise à alerter sur une dérive nationaliste, identitaire et sécuritaire des plus inquiétantes de notre pays dans lequel la parole xénophobe est désormais libérée.

JEAN CLAUDE TARBY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est juste effrayant. Toutes les digues entre la droite classique et la pire des droites sont entrain de tomber. Tout semble désormais permis dès lors que l'on affirme aimer son pays. La parole xénophobe et raciste est désormais complètement débridée. On parle de moins en moins de république et de plus en plus de " LA FRANCE" qu'il faudrait sauver du délitement. Nos compatriotes se sentiraient paraît il dépossédés de leur identité, de leur patrie, de leurs modes de vie, de leur culture.

Quelle culture ? Celle du refus de vivre ensembles, celle du gros rouge qui tâche, celle de la messe du dimanche et du saucisson ?! Cette France là n'est pas la mienne. Aussi Français qu'un autre, je viens crier ici que je n'en suis pas ! Né dans la France rurale en 1950, je veux que mes enfants et petits enfants se souviennent de mon message d'alerte. Nous devons éviter cela. Nous devons refuser cela ! Ceux qui se taisent ou pire encore, encouragent une telle dérive porteront une lourde responsabilité, en particulier dans le monde médiatique. Le Figaro, Valeurs actuelles, Le Point entonnent chaque jour les mêmes refrains : immigration = insécurité= terrorisme, = délitement de la France.

La chaîne d'extrême droite C. NEWS, par la voie de Pascal PRAUD, piètre journaliste, affirme que " Jean Marie LE PEN  avait raison il y a 40 ans et que toute la France partage ce point de vue. Chaque soir sur cette même chaîne, ZEMMOUR condamnée pour incitation à la haine raciale et aujourd'hui accusé de violences sexuelles par plusieurs femmes, n'en continue pas moins de distiller son poison raciste avec une violence inouïe.

Les mêmes n'hésitent pas à affirmer que l'anti racisme est devenu le poison de notre société et le danger pour " La FRANCE" qu'ils prétendent tant aimer. Ils se sont dits scandalisés par la dissolution du groupuscule "génération identitaire" . Ce n'est pas un crime de défendre son pays voyons ! Personne ne me forcera à aimer cette France nauséabonde et honteuse fût elle majoritaire ! Ces esprits étriqués sont incapables de comprendre qu'il est impossible de forcer quelqu'un à aimer qui ou quoi que ce soit. " La France on l'aime où on la quitte !" lançait il y a quelques temps le Président à talonnettes le plus lamentable de la cinquième République. La beaufitude avait apprécié. Cette France là ressemble de plus en plus à celle décrite par RENAUD dans sa chanson " HEXAGONE " que j'invite le lecteur à ré écouter. 

Jadis, il n'y avait guère que les supporters de foot pour "cocoriquer et marseilliser". Cela n'était pas très méchant. Aujourd'hui les pseudos patriotes deviennent agressifs et violents au nom de la défense de leur identité.  Eh bien NON ! J'ai à leur dire qu'ils ne comptent pas sur moi pour "faire nation" (comme ils disent) avec eux ! JAMAIS ! Le militant antiraciste et anti capitaliste que je suis, se sent agressé  atteint au plus profond de son identité quand il est traité d'islamo gauchiste, ou pire encore de collabo ! D'autant que tous ces franchouillots de bazar ont l'audace de se  réclamer de la résistance. Ils osent tout et c'est à cela qu'on les reconnaît disait naguère Michel AUDIART.

Mais comme si cela ne suffisait pas, voilà que des généraux à la retraite, viennent de publier une honteuse et lamentable tribune sur le même thème désignant l'anti racisme comme cible et une intervention imminente de leur camarades d'active auxquels ils se joindront à n'en pas douter.

Tout à été dit sur cette démarche et je n' y reviendrai pas  dans les détails. une chose est sûre : Les cow - boys sont prêts pour la guerre civile. Depuis le temps qu'ils en rêvent ! Les rangers sont cirés,  les flingues sont astiqués et graissés. Qu'on se le dise !

Mais il y a pire que pire ! La moitié des Français se disent favorables à une intervention militaire, et cela même sans ordre du gouvernement !

Elle est belle votre France ! Vous aimez voir du bleu et du kaki en sortant de chez vous ? Vous serez bientôt servis. 

La racoleuse du Rassemblement National  a cru bon de leur faire un numéro de charme. " Le masque tombe prétend la naïve Marlène  CHIAPPA . Quel masque ? En fait,  la fille du tortionnaire ne révèle rien de nouveau : le kaki est sa couleur préférée  et le bruit de bottes sa musique favorite. Savez vous ce qui vous attend pour la campagne 2022 ? De la trique et du flic !

Il paraît que c'est pour notre bien et que nous devrions tous aimer cela aussi !

Alors, à ces généraux qui partent en croisade pour sauver la patrie, moi, Jean- Claude TARBY, citoyen français appelé sous les drapeaux en 1971 et 1972 dans un régiment de type semi disciplinaire,  promu malgré  lui au grade de Brigadier, et opérateur radio, j'ai justement un message important  à leur transmettre. Il tient en deux mots :

 " Lâchez nous ! "

Ma France à moi, c'est celle chantée par Jean FERRAT : " des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche. Celle d'ELUARD, de PICASSO, d'ARAGON, de 36 à  68 CHANDELLES , et je suis heureux d'y vivre, mais ce ne sera jamais  celle des drapeaux, des bofs et des fachos !

" La terre est à tout le monde, je suis de cette race de monde " chantait Felix LECLERC. J'ai hâte de reprendre ma guitare pour faire entendre les voix qui méritent de l'être.

JEAN CLAUDE TARBY

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo