MELENCHON : faire la part des choses

Il s'agit au regard de cet article, d'appeler à la réflexion sur le fonctionnement de nos institutions, l'indépendance de la justice les relations entre les hommes politiques et l'exécutif

MELECHON : faire la part des choses.

Depuis 48 heures un déferlement de boue s'abat sur Jean Luc MELENCHON  et la France insoumise dont je suis membre dans la plupart des médias.

Par cet article je voudrais faire entendre mon point de vue et si possible interpeller les lecteurs.

Cette situation n'est pas banale, elle est grave. Depuis quelque temps nous sommes habitués aux feuilletons politiques : La guerre du feu entre FILLON et  COPPE pour la direction de l'UMP, La mise en examen de Nicolas SARKOZY, le fabuleux destin des FILLON, plus récemment, l'affaire BENALLA MACRON, les secousses sismiques au sein de l'exécutif avec le départ de HULOT et COLLOMB et à présent les perquisitions musclées dans l'appartement de Jean Luc MELENCHON et dans les locaux de la France insoumise. Le spectateur assiste médusé à ses différents feuilletons et pendant ce temps, la planète brûle, les migrants meurent au sein de la mer et le président MACRON continue de parader.

 

Les superlatifs sont de mise dans les médias. Les deux chaînes macroniennes que sont BFM TV et C NEWS ne s'en privent pas.

" Jean Luc MELENCHON est devenu fou ! " fulminait Pascal PRAUD, avant hier dans l'heure des pros… De son côté Olivier TRUCHOT ne cache pas sa joie d'annoncer que l'addition sera lourde pour le laeder de la France insoumise. Tentons d'y voir plus clair dans cette effervescence, sous la forme de questions réponses.

Les perquisitions chez MELENCHON et dans les locaux de la France insoumise sont elles acceptables ?

Ma réponse est oui dans la mesure où chaque association où citoyen de la République sont assujettis à cette disposition. Le parquet a estimé que des investigations devaient être conduites, et la perquisition fait partie des moyens à mettre en œuvre. En revanche la débauche de déploiement gilets par balles, interdiction de pénétrer dans les locaux, multiples lieux d'intervention me donnent à penser que le parquet a pris un marteau pilon pour écraser une mouche. Nous sommes très loin des faits reprochés à Nicolas SARKOZY en termes de gravité. Plusieurs membres de la France insoumise ont été blessés lors de ces perquisitions. De surcroît, comment ne pas penser que la Macronie dispose désormais d'informations précieuses sur les membres de la France insoumise et leur vie privée. Les ordinateurs et les portables ont été saisis. Non il n'y a pas qu'à CUBA que les opposants sont sous surveillance, dans notre beau pays de France aussi il y a de quoi s'interroger ! 

MELENCHON est il devenu fou  ?

Ma réponse est non. Connaissant le personnage on peut comprendre aisément sa révolte. Il est persuadé de subir une immense injustice, on lui vole sa vie intime selon lui, il ne doute pas de la complicité entre le pouvoir Macronien et le parquet, alors évidemment il nous sort le grand jeu du coup de force politique pour faire taire l'opposant qu'il est. Ce n'est pas dénué de fondement. Je n'ai pour ma part aucune confiance au Président MACRON, quand il réaffirme l'indépendance de la justice. L'indépendance du parquet vis à vis de l'exécutif me semble être un véritable problème qu'il faut soulever et c'est peut être la question la plus importante de ce dossier. La colère de Jean Luc MELENCHON est donc légitime. Il y a bien en effet deux poids et deux mesures au niveau du déploiement des moyens. Lors de la perquisition chez BENALLA, le cow boy affirme : " Excusez moi je n'ai pas la clef … Ce n'est pas grave on reviendra disent les policiers et le lendemain le coffre fort qui contenait les armes a disparu. Cela n'a ému personne alors de grâce, que l'on m'épargne les niaiseries du genre " la loi est la même pour tous…."

Y a t il eu violence de la part de MELENCHON ?

Oui mais violence verbale seulement. Non il n'a pas réellement bousculé le procureur même s'il n'en était pas loin je veux bien le reconnaître mais certains prennent  un malin plaisir à en rajouter. Je suppose que l'on doit entendre des " Mon DIEU mais vous m'en direz tant !" dans les salon feutrés de la Bourgeoisie. Ceux qui fustigent aujourd'hui la violence des propos melenchoniens se sont tus quand SARKOZY à traiter les jeunes banlieusards de racaille ET CELA DANS LE CADRE DE SES FONCTIONS.

Ceux là ne s'émeuvent pas quand MACRONS parle " des chômeurs fénéants, juste capables de foutre le bordel." Bon passons, on ne me fera pas pleurer la dessus.

Cependant et j'en viens au point fort de ma réflexion. Il y a deux choses qui me gênent énormément dans les propos et le comportement adopté par MELENCHON. Encore une fois, qu'il soit hors de lui c'est normal, sauf qu'il prête le flanc à ceux qui affirment " La preuve qu'il ne peut garder son sang froid alors qu'il prétend accéder à la magistrature suprême. "  Ne me faites pas rire, nous sommes habitués depuis SARKOZY à ce que les présidents eux mêmes se croient autorisés à dire n'importe quoi, alors MELENCHON ne peut pas être disqualifié pour cela.

Où se situe l'inacceptable ?

Ce qui me dérange sérieusement c'est cette phrase : " Je Suis la République…." Non j'ai beau réfléchir, relativiser cela ne passe pas chez moi. On dirait une affirmation sarkosiste ou même jupitérienne. Mais si on l'analyse finement elle veut dire " Je suis intouchable "et cela est à mes yeux inacceptable, colère ou pas…Certains prétendent qu'il a tonné " Je suis sacré !" Je n'ai pas relevé mais si c'est le cas, cela n'arrange rien.

MELENCHON me déçoit énormément  quand il adopte le système de défense du complot politique. Même si celui ci n'est pas exclu je le rappelle, dès lors que l'on ne peut pas le prouver, il est dangereux de l'affirmer. MELENCHON rejoint en cela et c' est déchirant pour moi, les SARKOZY, FILLON et LE PEN qui ont tous hurlé à l'acharnement judiciaire.

J'ai peur que MELENCHON ait abimé durablement ce formidable mouvement que constitue la France insoumise. Oui, n'en déplaise à nos détracteurs ce mouvement est formidable, c'est un laboratoire d'idées et nous avons un projet de société magnifique. 

L'avenir  nous dira ce qu'il en est de l'enquête judiciaire, mais les vautours ne doivent pas s'attendre à découvrir des choses extraordinaires.

Voici donc l'analyse d'un membre de la France insoumise empreinte de sincérité et dépourvue de complaisance.

Jean Claude TARBY 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.