JEAN CLAUDE TARBY
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 sept. 2022

JEAN CLAUDE TARBY
Abonné·e de Mediapart

C. NEWS : les vampires ont toujours soif !

Cette réflexion montre à quel point une chaîne de télévision peut être la courroie de transmission d'une idéologie mortifère

JEAN CLAUDE TARBY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C.NEWS : les vampires ont toujours soif !

Ils n’en ont jamais assez… La meute de BOLLORE éructe et rugit toujours plus, de jours en jours, de mois en mois et ainsi de suite… Ils veulent du sang sur les murs.

Leurs gibiers ? La gauche, les verts, les pauvres, les chômeurs, les artistes, les wokistes, les syndicats, les grévistes, les migrants, l’islam, les étrangers, la justice.

Leurs cibles préférées ? Sandrine ROUSSEAU, PAP NDYAVE, Anne HIDALGO, Jean Luc MELENCHON …

Leurs idoles ? Donald TRUMP, Eric ZEMMOUR Marine LE PEN, Eric CIOTTI, Nadine MORANO, et depuis peu, Georgia MELONI, l’héritière de MUSSOLINI.

Leurs thèmes favoris ? La France qui fout le camp, les faits divers érigés en faits sociétaux d’ensauvagement, L’insécurité, les refus d’obtempérer, les flics qu’il faudrait vénérer, victimes des malfrats, les rodéos urbains , le trafic de drogue, l’identité menacée, l’islam qui sévit partout, la racaille qu’il faut éradiquer, la nostalgie de la royauté, l’écriture inclusive.

Leurs armes ? Le mensonge, la désinformation, la caricature, l’inquisition, la mauvaise foi, les questions qui tuent, et j’en oublie certainement .

Si vous écoutez C.NEWS, le scénario est toujours le même. Les thèmes cités plus haut tournent en boucle d’une émission à l’autre, avec pour matière première, un fait qui a eu lieu dans un endroit donné et qu’ils transforment en généralisation. Un jour c’est les refus d’obtempérer, le lendemain le péril islamiste, ensuite, les autres médias, le service public montrés du doigt et accusé du pire.

Un rouleau compresseur quotidien :

C’est Pascal PRAUD qui commence le matin. Ce protégé de BOLLORE a tous les droits y compris celui de (croit il ) de retirer de l’émission en direct, une phrase de l’un de ses chroniqueurs a prononcé, si elle ne lui plaît pas. Cela porte un nom : la censure. Sauf qu’il a le cerveau tellement étriqué qu’il ne comprend même pas que, dans un débat télévisé, une phrase, une fois prononcée, ne peut être effacée par la seule volonté de l’animateur. Il tente de s’attribuer un pouvoir qu’il n’aura jamais !

Il est suivi par MORANDINI, qui a le don pour passer des reportages qui ne disent rien. Pendant plusieurs minutes il nous a montré avec des trémolos dans la voix, des tentes de migrants où il ne se passe rien… Il traite ses interlocuteurs comme du temps de l’inquisition. Il les somme de répéter une phrase qui a choisie : «  Allez dites : la police ne tue pas ! » C’est surréaliste. Mais ce n’est pas grave, c’est la matière première et le débat est lancé avec toujours un facho de service sur le plateau. Si ce n’est pas BARDELA, ou un membre de reconquête, c’est le patron de « valeurs actuelles »

SONIA MABROUK reprend ensuite, méticuleusement les mêmes messages, telle le perroquet bien dressé.

Pour le cas où cela ne suffirait pas, on a droit à un PRAUD Bis le soir, où l’on recommence avec les mêmes thèmes. Tout cela fait de l’audimat. La beaufitude est nombreuse et elle adore les messages simplistes du genre «  Tolérance zéro ! » hurlé pare PRAUD qui se trémousse comme un gnome quand les choses ne vont pas comme il voudrait… Piètre spectacle.

L’impitoyable lynchage médiatique :

Ils ont récemment trouvé un nouveau lièvre : la gifle d’Adrien QUATENNENS et la détresse de la France insoumise, secouée il est vrai par cette affaire.

Je le suis moi -même mais je suis écœuré de voir ces journaleux de bistrot, afficher leur jubilation. Ils en profitent pour crucifier Jean Luc MELENCHON dans la tourmente pour sa gestion douteuse (paraît il ) de l’affaire. Clémentine AUTAIN, militante acharnée contre la violence faite aux femmes est apparue tétanisée lors d’une conférence presse. La détresse se lisait sur son visage. Cela a beaucoup amusé le plateau de ploucs autour de PRAUD lui même, qui se trémoussait avec vulgarité en cherchant à imiter les gestes du rameur. Il a ensuite invité un ZEMMOUR triomphant, affichant son sourire narquois, et commençant toutes ces phrases par « Mon cher Pascal... » La solidarité fachosphérique fonctionne à pleins tuyaux. C’est pathétique.

Alors je suis interpellé par le fait qu’une affaire, quelle que soit sa gravité, une affaire qui surgit au sein d’un couple en instance divorce, devienne un dossier politique et tourne au tir au pigeon. Habituellement, lorsqu’une affaire vise un homme de droite, on entend partout les mots de présomption d’innocence, de nécessité de laisser la justice faire son travail et même d’acharnement judiciaire pour SARKOZY. Inutile de prendre ces précautions oratoires dans le cas du coordinateur de la FI, « le salaud a déjà avoué ! » La bête est blessée mais les vampires continuent de le piétiner avec délectation et espèrent pouvoir accrocher à leur ceinture la tête de MELENCHON par la même occasion. Ils ne s’arrêteront pas.

J’ose espérer que d’autre collègues journalistes feront entendre leur voix pour prendre le contre-pied de C.NEWS, la chaîne de propagande raciste et xénophobe.

De quoi rêve la meute de BOLLORE et PRAUD ? De voir toute la droite unie comme un seul homme derrière ZEMMOUR et LE PEN pour pouvoir éradiquer toute la gauche.

Alerte rouge en Europe :

Ce n’est pas encore le cas et nous ne devons pas leur laisser le champ libre. Ce matin ils ont dû sabler le champagne ! Le post fascisme arrive en tête des élections législatives en ITALIE. La candidate fasciste GEORGIA MELONI est nettement en tête et ils en sont ravis . Sa devise : DIEU FAMILLE PATRIE. PRAUD est tellement inculte qu’il ne voit pas où est le problème… Je laisse cela à la dubitation du lecteur. C’est tellement flagrant que je n’ai même pas envie d’argumenter.

La terrifiante candidate n’est pas encore élue mais elle a déjà annoncé la couleur : «  La fête est finie ! » a- t- elle lancé. Avis aux amateurs ! La main de Dieu dirigera désormais le pays et gare à ceux qui n’obéiront pas ! L’animateur de l’heure des pros en a encore rajouté : «  Ce qui nous intéresse, c’est de voir s’il peut y avoir un prolongement en France. » Si ce n’est pas de la propagande d’extrême droite, il faudra m’expliquer !

Une vague de boue brunâtre est entrain de déferler sur l’Europe. Après la Hongrie, la Pologne, La Suède, voici maintenant l’Italie et cette racaille journalistique œuvre de tout son poids pour inviter la France à s’y joindre.

Nous devons la combattre fermement qui que nous soyons : simples citoyens, organisations humanitaires ou culturelles, syndicats et partis politiques. Il en va de notre avenir et de celui de notre pays, justement !

Jean Claude TARBY

l

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Violences sexistes et numérique : ça ne streame pas rond
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio