Jean Dagron
médecin et chercheur en sciences sociales
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 févr. 2020

Séparatisme islamiste dans la communauté sourde

Le séparatisme que le Président de la République appelle à combattre ne sévit pas que dans certains quartiers mais aussi à l'échelle d'une communauté linguistique, celle des sourds. L'assaillant de la Préfecture de Police était un sourd locuteur de la langue des signes.Cela avai-il été pri en compté dans son parcours professionnel ?

Jean Dagron
médecin et chercheur en sciences sociales
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le séparatisme que le Président de la République appelle à combattre ne sévit pas que dans certains quartiers mais aussi à l'échelle d'une communauté linguistique, celle des sourds. La première alerte publique, en 2017 (voir roman « Frères de Silence »), rapportait les infiltrations de prédicateurs sourds à la recherche de sourds perméables à leurs discours. Quelle est la teneur de leur prêche? Idéologie politique islamiste? Peut-être. De toutes façons, les entendants ne comprennent pas la langue des signes. Depuis les assassinats de la Préfecture de Police, par Mickael Harpon,sourd signeur, des sourds témoignent d'un changement d'ambiance touchant plusieurs territoires. Des groupes de femmes ne se rendent pas aux cours dispensés par un homme ; des parents font regarder à leurs enfants les vidéos de Daesh ; des interdictions aux femmes de se baigner si ce n'est en maillot de bain ; des jeunes qui refusent les contacts avec les « mécréants », et regardent des heures durant, fascinés, les vidéos de décapitation, ou autres horreurs ; des postures : « de sauveur du groupe, plus fort que celui que l'on hait. Dans la vie concrète, nous sommes des moins que rien, alors éradiquons la réalité ».

Les sourds ont donné d'emblée à Daesh le signe de « cagoule » masquée et dangereuse, sans relation aucune avec la religion. Dans le monde les victimes de l'islamisme sont en majorité musulmanes. Mais une prise de conscience fait surface : les manipulations se développent de nos fragilités actuelles. La société ne pâtit pas de sa diversité, au contraire, la fraternité existe de nos différences. Encore ne faut-il pas avoir peur de la diversité linguistique. La langue des signes n'a pas la place qu'elle mérite comme langue d'enseignement. La quasi-absence de classes bilingues français/langue des signes est une aubaine pour les extrémistes religieux. Une brèche dans laquelle ils s'engouffrent en proposant des activités culturelles et bientôt des écoles coraniques en langue des signes. Une activité sectaire qui produira des combattants illuminés.

Refuser le « eux et nous »

Les sourds vivent de fortes discriminations. Les souffrances accumulées au fil des années les amènent à une rupture avec les entendants, devenus une masse anonyme dont ils refusent l'empathie et la prise en compte de leur point de vue. Il faut éviter ces humiliations -qui en un siècle n'ont jamais provoqué de meurtre-, et les dissocier du projet politique de haine et de violence du djihadisme. Ceux qui manquent de perspective peuvent se faire berner par une idéologie destructrice, évitant le débat avec l’autre, trop différent de soi.

Les sourds sont aussi aussi une minorité linguistique

L’enquête de police recherche les liens concrets de Mickaël Harpon avec les islamistes. Qu’il y en ait eu ou pas, des réflexions s'imposent. Mickaël Harpon était considéré uniquement comme un handicapé de la parole. Alors que c'était un locuteur de niveau BAC + 2 en langue des signes. Une langue où tout peut se dire. Et malheureusement aussi la propagande terroriste. Les discussions après les propos alarmants de Mickaël Harpon sur Charlie se sont-elles déroulées en langue des signes ? Les habilitations secret-défense sont-elles délivrées après un entretien en langue des signes ?, langue qui était sans obstacle pour cet employé de la Préfecture .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
L’État a fait un cadeau insensé à Bolloré
L’État acquiert pour 31 millions d’euros les installations de l’oléoduc Donges-Metz qu’il devait récupérer gratuitement au terme de la concession octroyée au groupe Bolloré pendant vingt-sept ans. Pendant cette période, ce dernier s’est servi plus de 167 millions d’euros de dividendes.
par Laurent Mauduit
Journal
Pologne : un an après la loi anti-IVG, le bilan s’avère tragique
Conséquence du durcissement de la loi sur l’avortement, les médecins refusent l’interruption de grossesse en cas de détresse du fœtus, jusqu’à mettre en péril la vie des mères. C’est ce qui vient d’arriver, selon sa famille, à Agnieszka, décédée en début de semaine.
par Helene Bienvenu
Journal — Extrême droite
Marine Le Pen et la presse : les coulisses d’une opération de séduction
La candidate du RN, qui présentait mercredi ses vœux à la presse, a radicalement changé de stratégie vis-à-vis des journalistes. Après des années de rapports houleux, Marine Le Pen tente de normaliser les relations, avec d’indéniables succès au regard de sa banalisation dans certains médias.
par Lucie Delaporte
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann