En Marche! Quel (s) pied (s) !

Trois cent cinquante députés en Marche! Certains diront: "pas mal, pour un mouvement créé au pied levé. Quel pied de nez." En fait, rien d'étonnant , puisque les Français ont voté avec leurs pieds...


Pourtant beaucoup de ces nouveaux députés devront troquer leurs escarpins contre des godillots. Car Macron veut une chambre à sa botte. Bien léchée. Pas question de faux pas. Pas question d'être à côté de ses pompes. Tous au garde-à-vous. Ferrand, la cheville ouvrière, droit dans ses bottes, même s'il reste dans ses petits souliers. Plus question de pas de clerc à la justice. En marche, oui, mais au pas.
A l'assemblée, pas besoin de pointure qui ferait de l'ombre au jeune pantouflard de l'Elysée. La piétaille suffira. En avant, marche! Et pour commencer, les ordonnances. Pas de loi, pas de l'oie. De quoi bien piétiner le code du travail.
République en marche, ce ne sont pas que des marcheurs. Il y a aussi des marcheuses. Et des marchands. Tous des bobos à l'aise dans leurs baskets. Pas de place pour les va-nu-pieds. Ni pour les traine-savate. Avec La République En Marche! , seuls les marchés vont prendre leur pied. Seuls les actionnaires pourront se mettre les doigts de pied en éventail. Marché conclu.
Mais cette assemblée a son talon d'Achille. D'abord, Un kilomètre à pied, ça use, ça use... Alors pensez, cinq ans... Il y aura des crocs-en jambe, des entorses au contrat, peut-être même des mises à pied. Certains ne sauront pas sur quel pied danser. D'autres, même, perdront pied.
Et puis, on les verra venir avec leurs gros sabots. Ca ne marchera pas toujours de faire des claquettes. Les autres aussi savent marcher. Pas toujours en bon ordre, mais ça pourrait venir. Pour l'heure, ils ont le moral dans les chaussettes. Mais après ce coup de pompe, quand ils seront remis sur pieds... On ne les lâchera pas d'une semelle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.