jean durovray
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 juil. 2020

Vagues

jean durovray
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(pdf, 22.3 kB)

Tu te souviens. Il y avait les vagues en formation qui mangeaient
lentement les planches comme une sorte de déglutition sinistre. Il y avait le
vent qui fouettait vos visages, embrouillait vos chevelures. Il y avait lui.
Tu t’en étais entiché parce qu’il disait « biscuit » plutôt que « gâteau » et
toutes formes de ces préciosités qui finissaient par sillons entremêlés à
faire langage. Tes pieds embourbés dans le sable, dans cet amalgame d’eau
et de sable presque gris. Et, tout près, ces grands oiseaux dont tu ignorais
le nom qui tournoyaient probablement autour d’une proie. Il y avait les
nuages, grosses masses informes, chargées, charriés depuis le large jusqu’à
la côte et, au loin, le port enfoncé dans son perpétuel ennui.
L’alcool venait à manquer mais pas les cigarettes, pas encore. Bientôt une
espèce de nuit factice allait engloutir la Ville, les gens se barricaderaient
derrières leurs grandes baies vitrées, abaissant les persiennes pour mieux
cacher leurs lourds secrets.
Tu te souviens de tes frissons. Il y avait lui. Le début d’engourdissement
qui t’enveloppait le corps, la transpiration qui dégoulinait en larges gouttes
salées pour finir par imbiber tes vêtements. Il y avait les falaises perchées
dans cet autre monde où personne ne règne, où personne ne possède. Et les
idées virevoltantes, quasi insaisissables, fusant inopinément quelque part
entre la petitesse de ton cortex et l’immatérialité de ton esprit. Elles se
mêlaient, copulant, s’agençant, pour procréer d’autres pensées moins
subreptices, plus longues et construites. Puis venaient les phrases, la
syntaxe, décisive, les formes des phrases qui se bâtissaient hors de tout
contrôle, dans une liberté si folle qu’elle en devenait effrayante, que tu
t’interrogeais sur leur devenir, leur finitude, à elles, aussi.
Tu te souviens de la peur. Il y avait lui et la mer. Cette gerbe jaillissante qui
allait très vite exploser, s’expulser de toi faute de savoir la contenir,
l’assimiler. Cet étrange sentiment de ne rien pouvoir garder en-dehors de ta
forteresse de peur que cela ne la fissure, de peur d’être nu au Autres,
désarmé face au monde. Et puis il y eut une vague terrible, puissante,
voluptueuse, et vous vous êtes jetés dedans, nus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison