Jean-François Charpenet
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 avr. 2019

Les différents types de prêts personnels pour l'achat de terrains

Il est généralement plus difficile d'obtenir un prêt pour l'achat d'un terrain que de demander une hypothèque, mais ce n'est pas impossible. Vous n'aurez qu'à savoir quels types de prêts vous pouvez obtenir et à élaborer un plan qui plaira aux prêteurs potentiels.

Jean-François Charpenet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comment fonctionnent les prêts personnels pour l'achat de terrain ?

Certains prêteurs vous permettent d'utiliser un prêt personnel sans mise de fonds pour acheter un terrain. C'est différent d'une hypothèque. Par définition une hypothèque est une garantie par la propriété que vous achetez, alors que l'achat d'un terrain brut ou non aménagé ne comprend généralement pas de maison que vous pouvez utiliser comme garantie - ce qui entraîne souvent des taux plus élevés pour compenser le risque accru pour le prêteur.

Est-il facile d'obtenir un prêt foncier ?

La facilité avec laquelle vous pouvez obtenir un prêt foncier dépend de ce que vous prévoyez de faire de votre terrain une fois que vous l'aurez acheté.

Pour exemple, il est plus facile d'emprunter de l'argent pour un terrain sur lequel vous prévoyez de construire une maison ou une entreprise, plutôt que pour faire l’acquisition simple d’un terrain sans projet d’amélioration.
La quantité de terrain que vous voulez acheter influe également sur la possibilité d'obtenir facilement un prêt, tout comme les règlements de la ville ou du comté et les lois sur le zonage.

Vous pouvez améliorer vos chances d'obtenir l'approbation d'un prêt foncier en vous lançant dans le processus avec un plan solide et un terrain précis en tête.

Les 4 étapes à suivre avant d'obtenir un prêt personnel pour un terrain

Pour convaincre un prêteur que vous n'êtes pas en défaut et que vous avez un plan en main, prenez quelques mesures importantes avant de contacter des prêteurs potentiels :

1. Savoir quel terrain vous aimeriez acheter

Avant de communiquer avec un prêteur, préparez bien votre discours. Un prêteur préfère savoir ceux à quoi va servir son argent.  La pire des choses à faire c’est de n’avoir qu’une vague idée du terrain que vous voulez et surtout de pourquoi vous désirez l’acheter.

2. Connaître les règlements de zonage, les servitudes et les améliorations

Les lois de zonage de la ville et/ou du comté jouent un grand rôle dans ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire avec votre terrain.
Pour exemple, vous pourriez ne pas être en mesure de démarrer légalement une ferme si le secteur est zoné résidentiel.

Si vous cherchez à construire une maison, mais qu'un éleveur de bétail local a le droit d'utiliser une partie de vos terres pour paître, vous devrez régler la question légalement avant de pouvoir construire.

3. Contactez le vendeur pour faire une offre

Une fois que vous avez fait vos recherches et que vous êtes prêt à acheter, communiquez avec le vendeur vous-même ou par l'intermédiaire d'un avocat. Préparez-vous à demander une période d'achat exclusive pendant que vous recherchez du financement - autrement, le propriétaire pourrait vendre le terrain avant que votre demande de prêt soit approuvée.

4. Élaborer un plan pour la propriété

Préparez un plan substantiel pour votre propriété, y compris vos estimations des coûts et le calendrier de construction sur le terrain.

Votre travail consiste à convaincre le prêteur que vous ne manquerez pas à vos engagements, et lui montrer vos idées, les coûts associés et le calendrier estimatif est un bon moyen d'assurer votre financement.

Les différents types de prêts fonciers

Maintenant que vous êtes prêt à obtenir un prêt foncier, il est temps de considérer le type de prêt dont vous avez besoin.

Lorsque vous cherchez à acheter un terrain, vous avez 3 options :

Prêt foncier brut

Un prêt de terrain non aménagé est conçu pour des secteurs qui ne comprennent pas les égouts, l'électricité ou d'autres améliorations. Comme ces prêts sont considérés comme spéculatifs et qu'ils présentent donc un potentiel de perte plus élevé, ils exigent généralement une mise de fonds plus élevée que les autres prêts fonciers - jusqu'à 50 % du coût du terrain.

La plupart des prêteurs voudront savoir exactement à quoi vous prévoyez d'utiliser les terres et quel est l'échéancier possible pour y parvenir. Les prêts sur terres brutes sont généralement les plus difficiles à financer : En cas de défaut de paiement, il peut être difficile pour un prêteur de faire faillite même s'il doit vendre votre propriété.

Prêt foncier amélioré

Si vous avez l'intention de construire une résidence principale ou secondaire sur un terrain, mais que vous n'êtes pas prêt à commencer la construction avant quelques années, un prêt foncier amélioré pourrait répondre à vos besoins.

Pour être admissible à un prêt foncier amélioré, votre terrain doit avoir un accès à la rue, de l'électricité, des égouts et d'autres améliorations. Un prêteur voudra connaître votre échéancier, et c'est une bonne idée de donner les raisons pour lesquelles vous avez besoin du terrain maintenant mais n'êtes pas prêt à construire.

Prêt à la construction

Un prêt à la construction est généralement le plus facile à financer parmi les prêts fonciers. Ces prêts sont destinés aux acheteurs qui ont trouvé un terrain et sont prêts à construire. Parce que vous investissez dans la propriété et que vous la transformez avec une structure, vous êtes moins susceptible d'être en défaut de paiement, ce qui signifie que vous aurez moins d'argent à payer à l'avance.

Une fois que vous avez construit un bâtiment sur votre propriété, vous pouvez souvent rencontrer votre prêteur pour convertir votre prêt de construction en une hypothèque traditionnelle.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Au sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ». Reportage.
par Nejma Brahim
Journal
Covid-19 : lever les brevets, une solution mondiale ?
Vaccination générale, nouveaux médicaments contre le Covid-19 : les profits des laboratoires pharmaceutiques explosent. Est-il envisageable qu’ils lèvent un jour leurs brevets ? On en parle avec nos invités Isabelle Defourny, de MSF, Jérôme Martin, cofondateur de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, et Rozenn Le Saint, journaliste santé à Mediapart.
par à l’air libre
Journal — Politique économique
Taxation de l’héritage : une lignée de fractures entre candidats à la présidentielle
La rationalité économique plaide pour un durcissement de l’impôt sur les successions, mais la droite se laisse aller à la démagogie en plaidant contre une hausse forcément impopulaire, dénonçant parfois un « impôt sur la mort ». La gauche cherche un équilibre entre justice et acceptabilité.
par Romaric Godin
Journal — Gauche(s)
Les partis de gauche opposés à la Primaire populaire durcissent le ton
Alors que le vote d’investiture de la Primaire populaire, qui compte déjà 288 000 inscrits, a lieu entre le 27 et le 30 janvier, les coups pleuvent sur cette initiative citoyenne. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche