jean gadrey
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 mai 2010

Thomas Coutrot : la démocratie comme levier

Dans «Jalons vers un monde possible» (éditions Le bord de l'eau, avril 2010), Thomas Coutrot réhabilite d'une certaine façon une thèse du théoricien socialiste Bernstein (1850-1932): «Le but, quel qu'il soit, n'est rien pour moi, le mouvement est tout.»

jean gadrey
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans «Jalons vers un monde possible» (éditions Le bord de l'eau, avril 2010), Thomas Coutrot réhabilite d'une certaine façon une thèse du théoricien socialiste Bernstein (1850-1932): «Le but, quel qu'il soit, n'est rien pour moi, le mouvement est tout.»

© 

Le mouvement consistait, pour Bernstein, à subvertir le capitalisme par des voies démocratiques et pacifiques. Mais dans cette perspective, la grande question que soulève Thomas Coutrot est celle des formes et du potentiel de la démocratie, car manifestement il n'attend pas grand-chose d'une démocratie représentative en partie confisquée.

Pour cela, ses sources d'inspiration ne sont pas d'abord celles de l'économie, fut-elle hétérodoxe, mais plutôt Cornelius Castoriadis, Axel Honneth, Polanyi, des psychologues français du travail, mais aussi le sociologue américain Erik Olin Wright ou le sociologue britannique John Kelly pour sa très intéressante théorie de la «mobilisation». Une vraie bouffée d'oxygène intellectuel! Ces grands noms ne sont pas utilisés sur un mode académique. Le propos est constamment accessible, «tourné vers l'action» selon la formule d'Attac, que copréside Thomas Coutrot.

Les deux thèses principales peuvent être résumées par ces citations :

Première thèse : «La ressource essentielle des dominés est la politique démocratique, le seul pouvoir de ceux qui n'ont pas de pouvoirs»... «La démocratie s'étiole à rester confinée dans les limites étroites du régime représentatif» (page 15).

Deuxième thèse : «La société civile est l'espace où peuvent s'exprimer la résistance contre les pouvoirs monopolisés [ceux des acteurs du capitalisme et ceux de l'État] et les aspirations à l'autonomie des citoyens dans toute leur diversité» (page 115). «En mobilisant les citoyens pour exprimer leurs demandes, en imposant des limites au pouvoir étatico-financier, la société civile est la pierre angulaire de ce qu'il y a de démocratique dans nos sociétés oligarchiques» (page 123).

Encore faut-il décliner ces idées fortes pour qu'elles se concrétisent et deviennent crédibles. Cela passe par un plan d'ouvrage où la même question est posée dans tous les domaines clés: comment démocratiser la finance (chapitre 1), le travail (chapitre 2), l'État et la société civile elle-même (chapitre 5), l'économie, l'entreprise et les marchés (chapitre 6). Dans tous les cas, l'accent est mis certes sur des hypothèses à débattre, mais aussi sur des expériences existantes et jugées prometteuses. Car, à certains égards, «l'autre monde est déjà là». Il n'est pas étonnant que Thomas Coutrot consacre un chapitre au travail décent comme bien commun à conquérir. Il est depuis longtemps l'un des spécialistes français et européen des enquêtes sur les conditions de travail. Mais la question écologique est, elle aussi, très présente.

S'il émet finalement de sérieux doutes sur la viabilité d'un capitalisme vert encadré par un État social-écologique, l'auteur ne rejette pas l'éventualité qu'un tel compromis puisse exister transitoirement et constituer un progrès. Plus généralement, on trouvera dans ce livre des thèses nuancées, qui surprendront peut-être certains, sur la préférence pour la finance solidaire et coopérative, sur le rôle irremplaçable de certains marchés convenablement régulés, y compris les marchés des droits d'émissions utilisés dans des cas précis comme compléments des «planifications écologiques», ou sur la réhabilitation du tirage au sort comme l'une des voies de renouveau démocratique (la «compétence des incompétents»). Avec à chaque fois de bons exemples à l'appui.

Un beau livre contre tous les conformismes et toutes les pensées magiques, ouvrant des perspectives de riches débats citoyens.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin