JEAN GELBSEIDEN
POÈTE, président de l'association Mots Passants, et animateur en son sein d'ateliers d'écriture narrative et poétique, ainsi que d'ateliers de lecture destinés à la production de lectures publiques
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 déc. 2021

RAS LE BOL

EST-IL ENCORE TEMPS ?

JEAN GELBSEIDEN
POÈTE, président de l'association Mots Passants, et animateur en son sein d'ateliers d'écriture narrative et poétique, ainsi que d'ateliers de lecture destinés à la production de lectures publiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je viens de regarder ce samedi matin l'émission "À l'air libre" du 30 novembre à propos des réfugiés et de la manière dont on les traite. je ne peux plus supporter cette impéritie généralisée, et JE voudrais que ce "JE" soit la somme de tous les " Nous". Car il s'agit bien de cela: comment pouvons-nous encore supporter cette volonté tout juste tue de la droite (assimilable à son extrême) de laisser "crever" les êtres humains qui fuient les dictatures, de plus en plus nombreuses dans ce qu'autrefois, il n'y a pas si longtemps, on appelait encore "notre belle Terre". Comment puis-je (pouvons-nous) supporter encore les atermoiements de jeune vierge d'une gauche qui rassemblée marquerait notre vie d'espoir, alors qu'elle s'étripe sur des basses questions de principe ? Comment puis-je (pouvons-nous) supporter ce Lukachenko, dictateur sans doute un jour prochain remplacé par un successeur qui aura tout appris de lui ? Comment puis-je (pouvons-nous ) supporter les simagrées d'un Macron qui contredit le lendemain ce qu'il a dit la veille ? Comment puis-je (pouvons-nous) supporter la destruction systématique des tentes, leur incendie, la confiscation de la nourriture ou son gazage? Comment puis-je (pouvons-nous) supporter l'indifférence réitérée des polonais ( qui en ont pris l'habitude lors de la Shoa?). Sommes-nous encore humains, pour ne pas réagir face aux robots que fabriquent les dirigeants ? je ne dis pas nos dirigeants, car ils ne sont pas les miens, ils ne le seront jamais ! Je le redis ici, je suis d'ascendance juive par mon père, j'ai été traité de sale petit youpin à l'école communale de1950  à 1956 et je croyais le racisme révolu ! Or il renaît de ses cendres excusez le mot…) tout ostracisme est un racisme, couleur de peau, confession, origine sociale, niveau de vie. En quoi différons-nous de n'importe quel humain sur cette planète ? Est-ce par qu'untel a le teint basané, est-ce parce qu'il prie Allah, Iawhé, Jésus, ou Bouddha ? Non, c'est tout simplement parce que dans l'âme nous sommes restés des animaux prédateurs, qui scient la branche sur laquelle nous a assis notre condition ! Qu'au moins les quelques frères qui sont restés frères dans cette jungle s'unissent pour chasser les parasites qui nous ont envahis. Assez de ces rodomontades, gens de gauche, oubliez vos différences misérables et prenez conscience de l'urgence à s'unir. Serez-vous encore satisfaits lorsque vos petites mesquineries nous auront menés à la catastrophe qui se profile ? Vous direz sans doute alors: "c'est la faute d'untel qui n'a pas voulu, ou qui a trop voulu, ou mal voulu ou trop bien voulu…" Et vous irez une fois de plus prêcher dans le désert des humains qui ne votent plus parce que votre parole ne vaut plus rien à leurs yeux ! En attendant prenez patience, la planète va finir par se venger de votre inconséquence, il sera bien temps alors de dire nous ne pensions pas en arriver là !

Jean Gelbseiden

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77