ÉCŒUREMENT…

TROP CET TROP (bis)

J'ai longtemps cherché un titre à ce "papier" (c'est comme cela il me semble qu'on nomme un article dans la presse papier).

Et puis, inexorablement, le mot écœurement s'est imposé, au spectacle dont nous a "gratifié " le locataire de la Maison Blanche", car il ne fut que cela… Comme tous les locataires indélicats, qui laissent en quittant l'appartement qui leur a été alloué dans un état lamentable, l'ex président n'a pas bouché les trous, a salopé les peintures, les papiers peints, n'a pas non plus nettoyé la cuisine, la salle de bains (et je ne parle pas des ch…ttes ! ) 

Oui écœurement, à voir les vociférations, les contre vérités et je ne parle pas des incantations hystériques de cette femme religieuse qui priait en hurlant . On aurait cru la sorcière de service qui inoculait son venin aux millions d'américains hypnotisés par la folie dévastatrice de ce psychotique emprisonné dans son adolescence, selon le mot d'Alain Frachon, sur C Pol de ce dimanche. Le problème c'est que quand on laisse un adolescent fou avec à ses mains les commandes du bouton nucléaire, il faut s'attendre à une panique générale des hommes sensés.

Écœurement aussi, quand on voit les centaines de millions de dollars consacrés à l'élection alors que parmi les mêmes centaines de milliers des Américains, il y en a d'innombrables qui mendient dans les rues, ou cherchent en vain un moyen de se faire soigner dans la dignité de la condition humaine… Est-ce un hasard s'ils ne sont pas tous blancs ? et si ceux-ci survivent au corona, il n'est pas sûr qu'ils survivent aux balles ou aux genoux des forces de l' "ORDRE". LAW AND ORDER, qu'il disait, l'autre…

Écœurement enfin, car cette manière de faire n'est plus, hélas, l'apanage exclusif de l'ex président des États-Unis. Bien des potentats sur Terre ont eu le génie de s'en inspirer; ils ont compris que le véritable dictateur s'appelle désormais Dollar…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.