LES FORCES DE L'ORDRE

Allons-nous encore supporter longtemps cet étranglement de nos libertés ?

À chaque fois que je lis, où que ce soit, "les forces de l'ordre" j'ai une poussée d'urticaire… Je crois qu'il existait, il y a quelques années encore un vocable qui nommait "Les forces armées". Bel euphémisme, comme si les forces ne pouvaient pas être armées, comme si ce n'était pas leur destination et leur raison d'être…Alors on a remplacé le mot "armées" par le mot "ordre"… Mais de quel ordre s'agit-il ? Celui de Métropolis, ou celui de Soleil vert, celui de Franco ou de Mussolini, de Jair Bolsonaro, de Victor Orban, de Poutine ou d'un petit nouveau, apparu dans la cohorte des "Bienfaiteurs de l'Humanité"…, qui a pris soin de s'entourer des doux agneaux que sont Lallement et Darmanin, pour éviter la trop grande proximité des "islamophobe-gauchistes", de la subversion ouverte des professeurs assimilés, des dangereux révolutionnaires que sont les précaires, les smicards (tout aussi précaires d'ailleurs), et les chômeurs, qui, c'est bien connu s'engraissent sur le dos des travailleurs (les vrais…).

Les forces de l'ordre, qui parce qu'elles ne sont plus encadrées par une autorité véritablement républicaine, n'en font désormais qu'à leur tête et se permettent de manifester sans aucune autre autorisation que leur bon vouloir ! Nous sommes désormais sur une planche savonnée qui penche dangereusement vers un fascisme rampant et c'est malheureusement une pente qu'affectionnent particulièrement beaucoup de nos voisins européens. Depuis longtemps déjà on entend un peu partout que ÇA ne peut plus durer, que ÇA va finir par exploser… Je crains malheureusement que nous nous réveillions trop tard, pour nous rendre compte que nous sommes déjà pieds et poings liés, et que la nasse, puisqu'il faut bien l'appeler par son nom, s'est déjà refermée sur nous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.