Le Canard déchaîné par la République en Marche

Le populophobe Thénard n’y va pas de main morte pour décorer le repris de justice Mélenchon.

J’ai là sous les yeux un articulet du dernier Canard enchaîné, qui pourrait fournir en éléments de langage décoratifs la République en Marche. Il faut dire que le "populophobe" Thénard n’y va pas de main morte pour décorer le repris de justice Mélenchon :

[lequel] ne fera pas appel, de peur de le perdre, sans doute.

Le misérable Thénard croit sans doute en la Justice hors classe de son Pays et n’aura probablement jamais entendu parler de l’instillation du Lawfare : feuilleton judiciaire, cirque Mainstream, poches à taper, etc. On a la cuisine investigatrice que l’on peut au Canard... Donc, inutile d’en appeler aux mânes de Pierre Péan.

Ses vrais ennemis, d’ailleurs, ne s’y trompent pas, qui plaident l’indulgence à son égard pour mieux le priver de breloque. Le lepéniste Nicolas Bay aimerait bien le dégrader, qui a demandé la relaxe.

Là, on sent que notre thénardier souhaiterait sur-médailler Méluche : la flamboyante médaille du feu FN irait si bien au "rebelle officiel"... C’est pas vraiment une vacherie anti-militariste, c’est juste une connerie extrême-centrique à vérifier. Car tout se passe maintenant comme si l’observateur Thénard devenait pour la République en Marche un acteur performatif. 

La semaine dernière, Mélenchon n’avait pas été avare d’amabilités envers Marine Le Pen, saluant "le progrès, en quelque sorte", de la présidente du Rassemblement National "en direction de l’humanisme". Une gracieuseté pour mieux l’accabler. Personne, bien sûr, ne s’y est trompé.

Au finale de son livret, l’opéraïste Thénard montre bien qu’il ne se trompe pas : Méluche & La Peste, même combat! En vérité, comment pourrait-il s’abuser, quand on connaît son expertise de la girouette centrée : mao sans col devenu social-rotarien, libertaire européiste 2005, cireur des pompes de Hollande, déjeuneur de Carla B, complaiseur de BHL - n’en jetons plus, et gardons le reste au frais.

Il y a donc un critère infaillible pour identifier un extrémiste du centre : son discours sur l’identité subliminale ou plutôt l’égalité continuée FI = RN... Bon, j’imagine assez le Canard (première voiture-balai du Mainstream) me remercier pour cette chasse conceptuelle, ne déplaise à la dernière voiture-balai...

Moralité : la République en Marche n’aura jamais besoin d’acheter ledit Canard - enchaîné à l’extrême-centre, il marche au pas depuis la Grande Guerre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.