Jean Guinard
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 janv. 2022

Mélenchon au ciel des idées qui sauvent

Le peuple d’en-bas pleure quand le Herrenvolk jouit de sa démocratie… Aussi, en se portant au ciel des idées qui sauvent, Mélenchon s’implique pour faire exister les idées populistes par et dans un discours « à gauche » et non plus « de gauche ».

Jean Guinard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Là, il comprend la mortifère matière qui grève le peuple d’en-bas. Ici, on explique les choses politiques : elles ne cessent de devenir autres depuis quarante ans, au point de n’être plus. De fait, le peuple d’en-bas pleure quand le Herrenvolk jouit de sa démocratie (1). Aussi, en se portant au ciel des idées qui sauvent, Mélenchon s’implique pour faire exister les idées populistes par et dans un discours « à gauche » et non plus « de gauche ». 

(Qu’on m’entende bien : "le ciel des idées qui sauvent" est une Hypothèse platonicienne laissée à la sagacité de celui qui peut la tester - Mélenchon évidemment)

Il est improbable que Mélenchon réussisse à mobiliser le peuple d’en-bas, aux fins de qualification présidentielle. Mille mauvaises raisons s’y opposent , en autres la sondocratie (2). Malgré le volontarisme de la FI, les présidentielles risquent fort de se jouer à guichets fermés - fermés aux prolétaires et au "centre atomisé invisible" de Todd. C’est donc aux petits bourgeois CPIS de la gauche vélo (rapide à l’Union-ni-programme-ni-projet) que Mélenchon doit s’adresser. Mezza voce : que ces demi-bourgeois prennent leurs responsabilités pour faire gagner « le meilleur à gauche », attendu que Moi, Mélenchon, je vais prendre les miennes !

On sait maintenant que ladite primaire populaire ne peut plus être la couveuse du Bon Prétendant. Pour autant, si primaire il y a fin janvier et qu’elle désigne Taubira, Mélenchon aura tout lieu de s’en féliciter : les prétendants « à gauche » sont enfin au complet ! Peu importe ici que niche à gauche une certaine droite ou une droite certaine, car on a comme une planche de salut (préconisée naguère par Sandrine Rousseau) pour découvrir le Bon Prétendant : un Tour de table « à gauche » en février !

Faut-il le dire : les tenants de la gauche vélo ne seront jamais convaincus par un bon programme (L’AEC) ou persuadés par une intention sincère ou contraints par une nécessité politicienne (le votutile à gauche). Pourquoi devraient-ils voter pour le candidat le mieux placé « à gauche », si ladite gauche fait rire/pleurer ou s’ils sont incapables d’imaginer une rupture continuée ? N’oublions pas que si ces CPIS sont d’abord des "clients de patron" ayant une certaine conscience de leur déclassement, ils font vite la bête comme Bégaudeau l’a montré dans Histoire de ta bêtise. En revanche, ils peuvent être "responsabilisés" par une Bonne Tambouille.

Pour ce Tour de table « à gauche », tout sera sur la table : sondagite aiguë, abstentivité de l’électorat et surtout Stimmung crépusculaire. Évidemment, n’importe quel.le pipole de cette gauche d’en-haut table sur son Renseignement, de sorte que le Tour de table peut durer… sans fin. Alors, qui ou quoi pour déplacer cette table et empêcher le cercle vicieux, sinon un spectre?

Cessons de disputer, calculons! dirait encore Leibniz. Oui, ça tombe bien… car il est à cette table un Grand Calculateur : Mélenchon faisant enfin "le pari de la Dormition". Qu’est-ce à dire ou plutôt à faire ?

En situation favorable dans les sondages et par des indices politiciens divers et variés, Mélenchon ne peut pas faire un Bon Troisième. En 2017, un électeur Mélenchon sur deux avait opté pour le votutile et donné une quatrième place. Visiblement, c’est cet électorat-là qui ne répond plus à l’appel de l’Utilité, préférant un retour aux sources écolococo. Aussi Mélenchon est-il sondé à moins de 15 points, toutes règles conditionnées. Bien sûr, ses thuriféraires imaginent qu’il va décoller… Convenons plus sérieusement qu’il est bien en pole-position à gauche et qu’il pourrait le demeurer, sauf accident.

Oui, mais qui ne craindrait pas l’alliance réversible de l’extrême-centre & de l’extrême-droite ? Inutile de déprécier leurs configurations (de Jadot à Pécresse, de Ciotti à Zemmour) pour se rassurer, mieux vaut savoir que l’être parle au devoir-être - ne déplaise à Hume. Il y va maintenant d’une nécessité qui pousse à l’obligation : en petite forme, Mélenchon doit se mettre en retrait… au ciel des idées qui sauvent. Fi du panache, c’est du calcul déontique ! Soit un retrait qui oblige ladite gauche.

Ainsi, Mélenchon passerait le témoin « P » à Ruffin, seul acteur présentable à même de rassembler la gauche d’en-haut, de Taubira à Roussel, voire Poutou, si la pression fascisante est suffisante. Ecce homo : Ruffin est un "populiste littéraire" dépris de laclau-populisme. Dès lors, il est facile de concevoir la Dormition : gracieusement, Mélenchon accorderait nombre sinécures parlementaires à la gauche vélo en vue d’une cohabitation « à gauche ». Oui, on peut déjà commander une statue de Commandeur !

Que Ruffin gagne ou perde, l’essentiel serait sauf. Une certaine idée de la gauche ne disparaîtrait pas du paysage parlementaire, syndical et… populaire. Ainsi, d’un calcul leibnizien et d’une hypothèse platonicienne, Mélenchon peut donner envie aux petits bourgeois gauchisants - et partant aux abstentifs populaires.

———-

(1) La Herrenvolk democracy ou "démocratie pour le peuple des seigneurs" est notre horizon depuis 1789. Herrenvolk signifie que le peuple des seigneurs est une finalité, pas seulement un statut ou un être.

(2) https://melenchon.fr/2022/01/11/la-strategie-du-desespoir/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart