Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

65 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 sept. 2014

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

OTAN delenda est

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le chacal naquit en Août,

Les pluies vinrent en Septembre,

"Un déluge pareil, s'écria-t-il,

Je ne m'en souviens pas" Rudyard Kipling.

L'inculture apparente m'étonnera toujours. Non que je sois un fanatique du détail, mais l'humain étant ce qu'il est, ses réactions ne varient pas tellement au cours des âges. Donc une culture générale suffit souvent à se faire une idée de "ce qu'il conviendrait de faire".

Ce qu'il conviendrait de faire aujourd'hui - et je dirai même d'urgence - serair de dissoudre l'OTAN. Pas d'en sortir: le dissoudre.

Et épargnez moi s'il vous plaît le "mêêê^l'OTAN nous a préservés des hordes asiato-soviétiques à Brest". Même au plus haut de sa "force", l'OTAN - sous commandement US - n'a jamais été qu'un "trip wire", une sonnette d'alarme déclenchant un plan de reconquête de l'Europe de l'Ouest en cas d'invasion soviétique. L'ironie, c'est que la défunte URSS n'a JAMAIS envisagé une telle conquête militaire: en dépit de la victoire de 1945, elle n'a jamais vraiment surmonté les ravages de la Grande Guerre Patriotique. Il y a déjà quelques années, des amis Russes, anciens officiers, m'ont avoué en souriant que "le Pacte de Varsovie avait vécu dans la terreur d'une Barbarossa bis"!!!!

Il est clair, patent et ouvertement avoué que depuis la fin de l'URSS "l'OTAN se cherche une mission". Une minute! Qu'est-ce à dire? Si d'aventurev l'Armée Française proclamait qu'elle "se cherche une mission" militaire par définition, quelle serait la réaction non seulement en France même, mais sur le plan international?

Or c'est en toute candeur qu'après la guerre civile yougoslave et le Kosovo, nombre de brutes galonnées notamment US ont déclaré que "ce type de mission ouvre de nouvelles perpectives à l'OTAN". Peut-on dire plus ouvertement que sinon, l'OTAN n'a plus de raison d'être?

Outre le besoin pour la bureaucratie et les militaires "détachés", ou "attachés", de conserver une sinécure, j'avancerais que l'OTAN sert de complément à une Armée US en voie de délabrement. Etonnant, non? Et pourtant....

En l'An 9, le consul Varus engagea trois Légions en Germanie pour en finir avec les incursions barbares. Il commit la sottise de faire confiance à un officier d'origine germanique, Arminius - que les allemands appellent Hermann - qui les conduisit dans la forêt de Teutoburg où elles furent anéanties. il est dit qu'Auguste, Imperator, erra des jours durant dans son palais romain en disant "Varus, rends-moi mes Légions!".

Les Légions perdues US le furent au Vietnam. TOUTES les guerres victorieuses des USA se firent pratiquement avec des conscrits, des citoyens-soldats. Des "grognards" qui n'avaient qu'une envie: que ça finisse vite pour qu'ils puissent rentrer chez eux; et qui se montrèrent très efficaces justement parce qu'ils ne voulaient pas que "ça dure".

Le Vietnam fut perdu - selon David Hackworth - par "les Princes Parfumés", les Généraux et Officiers "qui reconquéraient la Normandie". Il ne faut pas être grand clerc pour voir que leur point de vue n'a guère changé depuis. Mais cette fois, ils s'appuient sur un autre instrument: une Armée de métier. Il ne s'agit pas ici de se gausser des soldats et sous-officiers de cette Armée; mais une guerre se gagne aussi avec des Généraux compétents, ce qui ne semble guère être le cas.

Faire croire, ou pire croire tout court qu'on peut par exemple gagner une guerre - et ses suites - avec des avions, ou même des satellites, des missiles de croisière et des drones relève de la débilité mentale: la présence sur le terrain est indispensable. Et là, ça coince.

Irak, Afghanistan, Libye, autant d'exemples de guerres meurtrières (pour les civils principalment) et complètement ratées.

C'est pourquoi, sans pour autant sauter comme un cabri sur ma chaise en bêlant "Paix! Paix!" je dis qu'il faut absolumpent que l'Europe se débarrasse de ce virus dangereux qu'est devenu l'OTAN.

Jean HUCK.

P.S. Tout un symbole, cette maquette d'avion en bois, le F35, sur la pelouse de Newport. Un chasseur interdit de vol à cause de sérieuses défaillances dans sa conception....

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff