Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

65 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juin 2015

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

Le XXIe siècle sera....

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

... mystique ou ne sera pas" attribué à André Malraux.

Je complète:

"Le chacal naquit en Août; les pluies vinrent en Septembre. Un déluge pareil, s'écria-t-il, je ne m'en souviens pas" Rudyard Kipling.

Ce que j'aime chez Mediapart, ce sont les explications en profondeur de certains de ses journalistes: les origines, les antécédents qui éclairent l'actualité. Ce que je n'aime pas dans les merdias (non, pas de faute de frappe) c'est ce comportement de chacal nouveau-né. Ce qu'ils décrivent semble souvent sans précédent, exemple: la crise de 2008, l'éventualité de défaut de tel Etat, etc....

Nous faisons collectivement la même erreur en ce qui concerne ce que nous appelons "islamisme" ou "terrorisme islamiste".

L'Histoire apprend à ceux qui s'y intéressent autrement qu'avec "1515 = Marignan" un phénomène fondamental: pas un siècle ne se passe sans éruption d'un fondamentalisme quelconque, assimilé à une "religion" ou un phénomène quasi-religieux.

C'est l'exact équivalent, pour moi, des épidémies qui nous frappent régulièrement. Cela se passe au niveau des cerveaux, au lieu de celui de nos viscères ou de nos organes.

Nous ne nous couvrons pas la tête de cendres lors de l'annonce annuelle de la grippe (qui tue) ni d'une canicule, etc... ça nous semble dans l'ordre malheureux des choses. Mais LA RELIGION! Non! Ce n'est pas possible! Et c'est vrai.... en partie.

Il s'agit bien plutôt d'une psychose collective contagieuse empruntant les formes des religions.

En particulier, nous nous condamnons à l'incompréhension de ce qui s'est passé au XXe siècle, si nous oublions cela:

Les mouvements de masse de la première moitié du XXe siècle: nazisme, fascisme, stalinisme, maoïsme, ou le djurché Nord-Coréen s'appuyaient plus sur des connotations à caractère religieux que sur des critères politiques.

Dans le livre "La mort est mon métier" retraçant la vie de Rudolf Hoess, Kommandant d'Auschwitz, un passage dit tout: jeune engagé, détaché en Turquie, son Sergent lui assène "Mein Gott Heisst Deutschland" 'Mon dieu s'appelle Allemagne". Non pas l'Allemagne physique, qui n'est qu'un sous-produit mais "l'essence Allemande", l'Idée au sens platonicien. Et c'est cette Allemagne-Idée qui va le mener à Auschwitz.

En tant que phénomène à caractère religieux revendiqué, l'intégrisme islamique des jihadistes n'est nullement un caractère isolé dans le monde d'aujourd'hui. Citons en vrac: l'évangélisme d'origine US appelant à l'Armageddon, le messianisme juif ultra-orthodoxe, l'extrémisme Sikh ou Indouiste qui, il est bon de le rappeler, se signalent souvent par des attentats de type terroriste. Sans oublier évidemment les néo-nazis et autres suprémécistes blancs.... Tout ça, ça fait du monde et ce ne sont pas des musulmans.

A mes yeux, c'est une épidémie mondialede folie meurtière au sens médical du terme . Ce sont des malades, atteints d'une psychopathie, comme d'autres sont grippés, sidaïques ou tuberculeux.

Nous réussissons plus ou moins à endiguer les maladies, à réduire l'impact des épidémies. Pas toujours, certes, mais quelques fois. Je pense que la riposte au terrorisme, et j'insiste: qui n'est pas seulement islamique, se situe plutôt dans l'ordre médical que politique ou policier.

Messieurs les psychologues, au travail.... pour une fois.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol