Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

65 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 août 2014

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

Bon, oublions l'Ukraine et après?

Jean HUCK
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bizarrement, l'Ukraine vient sur les "brèves" et non plus en édito.....

Bof! ça n'intéresse plus personne... ça a trop duré... Y a de la propagande et des mensonges des deux côtés.... Bref LE remaniement à torois jours de la rentrée, ça c'est du solide! Là on va pouvoir déployer nos ailes. Ben oui, un corresondant dans les Yvelines, ça coûte moins cher qu'à Kiev. Au fait, mes gentils moineaux, savez vous que la majorité des "envoyés spéciaux" en Indochine, puis au Vietnam en Irak et ailleurs ne quittaient et ne quittent toujours pas les hôtels dans lesquels ils sont descendus? Je dis "la majorité" parce qu'il reste quelques fous pour croire en leur mission qui est d'informer.

Oui, je râle. L'Afghanistan, 10 ans de galère pour nos pioupioux qui auraient dû remettre sans Chirac en Irak, 11 ans de galère pour les GIs en Irak. POUR RIEN. Euh... pas pour écouler les stocks, mais là je fais du mauvais esprit.

Je suis au regret de le dire, parce que je connais des tas de ressortissants des deux pays que je vais évoquer et qui sont des gens que j'aime, mais il ne faut jamais confier quelque pouvoir que ce soit à un Hongrois ou à un Polonais.

La Hongrie a fait le malheur de l'Autriche-Hongrie, boulet dangereux avec ses Ministres va-t'en guerre; il est probable que cet Empire qui n'en était pas un, mais une vague coalition autour de l'autriche, possession (oui! oui!) de la Maison de Habsbourg aurait fini en fédération ou confédération sans l'effusion de sang effroyable qu'elle déclencha; mais les Hongrois voulaient la guerre.... et nous on sort d'en prendre avec Nabotléon de mes deux.

"Montrez une falaise à un Polonais et il se jettera dedans". J'aime et admire la Pologne, comme je crois tout Français. La bravoure de ce peuple n'est certes pas à démontrer. MAIS, c'est bien la raideur de je ne sais plus trop qui, un des Colonels qui dirigeaient la Pologne en 39 que "Herr Hitler" comme on l'appelait alors, au vu de la foirade anglo-française à Munich, qui le décida de gober la Pologne. il y a un autre Polonais plus récent qui est un dangereux va-t'en-guerre: Zbigniew Brzezinski, le gourou géopolitico-stratégique US. lequel citait dès 1998 l'Ukraine et la Géorgie comme des Talons d'Achille de la Russie.Que ce monsieur ait gardé une dent contre Moscou, je le comprends aisément, mais Washington se plante lorsqu'il suit ses harangues. Pour la Géorgie, c'est foutu. Pour l'Ukraine c'est un fiasco.

Ben oui, l'Ukraine pour Washington c'est fichu, il suffit de regarder les cartes: la tache "rebelle" ne cesse de s'agrandir. Et je ne donne pas cher de la peau des pauvres soldats ukrainiens pris au piège: quand ils n'auront plus rien à manger? Car retenez bien ceci mes agneaux: quoiqu'on vous ait dit à l'école ou ailleurs, les généraux certes gagnent des batailles, mais c'est la logistique qui gagne les guerres. Et de ce côté-là, Kiev.... Zéro pointé.

Et quand on voit sur carte que les "rebelles" ont plusieurs dizaines de kilomètres de frontière commune avec la Russie...... Mais bien sûr que Moscou aide les "rebelles", qui ne sont d'ailleurs pas du tout séparatistes, mais veulent un gouvernement fédéral tenant compte des particularités (et si en Galicie on parade avec des uniformes nazis, grand bien leur fasse) et continuant les liens économiques avec la Russie qui est quand même leur premier partenaire commercial. si Moscou ne les aidait pas, ce serait du point de vue russe une faute majeure.

Bon, Kiev on oublie, quid? Mais l'Irak, bien sûr, où les Chrétiens et les Yézidis se font massacrer par ces infâmes djihadistes; du temps de Saddam non plus leur sort n'était pas enviable, et les Kurdes, par-ci par-là les ont quelquefois "malmenés". Mais c'est de l'histoire ancienne, c'était pas "vendeur" et de toute manière comme a dit Nabotléon au représentant des Chrétiens du Moyen Orient "Votre place n'est plus au Moyen Orient". Tiens? vous ne le saviez pas?

Bref, les djihadistes ont fichu la râclée aux "forces irakiennes" et aux Kurdes dans un premier temps, et ils menacent de créer une zone continue au nord de l'Irak et en Syrie. Alors ça, c'est im-par-don-nable. D'où la "guerre sainte humanitaire" contre le Djihad en Irak et pourquoi pas en Syrie. Regardez une carte, bon dieu!

Le Kurdistan sera la "base opérationnelle" des forces de la future coalition, qui d'ailleurs pourrait bien être l'OTAN (dont les administratifs et les militaires se cherchent frénétiquement des missions pour pouvoir continuer à émarger). Ben oui, "base" sans laquelle nos brav' généraux ne sauraient faire la guerre. Surtout d'ailleurs les US. Et pof! Que vois-je? Des bases au Kurdistan, tout près de l'Iran et de la Syrie. Et contigües à la Turquie. Pratique, non? spécialité US, les "bases", encore une fois: la carte!

Donc, sans m'avancer beaucoup, réapparition de l'Iran dans les merdias en "grand méchant loup" sous peu.

Salut les frères!

Jean HUCK

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Avec le nucléaire, la France s’aligne sur les stratégies industrielles d’États autoritaires
Moins de 10 % de l’électricité mondiale a été produite par du nucléaire en 2021, selon un rapport annuel de référence. La Chine et la Russie construisent le plus de réacteurs à l’uranium, plaçant la France en bien mauvaise compagnie démocratique, alors qu’elle veut lancer de nouveaux EPR.
par Jade Lindgaard
Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Europe
Les Russes fuient vers le Kazakhstan, le président Tokaïev sur un fil face à la Russie
Plus de 200 000 citoyens russes sont entrés au Kazakhstan depuis le 21 février, et 50 000 y sont restés. Le président Kassym-Jomart Tokaïev tente de prendre ses distances avec le Kremlin sur le dossier ukrainien. Mais sa marge de manœuvre semble limitée, explique Michaël Levystone, spécialiste de l’Asie centrale.
par Laurent Geslin
Journal
En Tanzanie, TotalEnergies prépare une bombe climatique aux relents colonialistes
Les Amis de la Terre et Survie publient une enquête inédite sur un futur oléoduc du géant pétrolier français en Tanzanie. Ce projet écocidaire et néocolonial aura des impacts désastreux sur les plans humain, écologique et climatique. Mais la résistance s’organise.
par Mickaël Correia

La sélection du Club

Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn