Mort d'un homme en Guadeloupe de ses blessures suite à un contrôle de la gendarmerie

Le 21 novembre 2020 alors que le Martiniquais Michel Zecler était violenté et faisait l'objet d'insultes racismes par des fonctionnaires de polices. En Guadeloupe à Deshaies commune balnéaire avec une forte concentration de français ayant élus domicile en Guadeloupe un autre drame se déroulait.

Claude JEAN-PIERRE dit Klodo Claude JEAN-PIERRE dit Klodo
Suite au drame survenu à Deshaies en Guadeloupe le 21 novembre 2020 où un homme de 68 ans va décédé suite à ses blessures au CHU après avoir été contrôlé et sorti par la force de son véhicule, un collectif nommé Kolèktif Gwadloup Kont Vyolans a Jandam va se constituer. Il est composé d'organisations politiques, syndicales, associatives et de membres de la société civile. 

Devant l'inertie apparente de la justice dans cette première phase d'instruction le collectif va organiser une conférence de presse aux Abymes le 7 janvier 2021 puis les 18 organisations composant le collectif vont appeler à une manifestation à Deshaies où près de 2000 personnes viendront réclamer justice et vérité pour Claude JEAN-PIERRE en scandant des slogans tels que Manblo assassins ou encore Justice pour Klodo.

Le mardi 12 janvier 2021ce sont quelques centaines de personnes qui malgré le contexte sanitaire vont assister aux funérailles de Claude JEAN-PIERRE à Deshaies. C'était l'occasion de vérifier comment cet entrepreneur en bâtiment était apprécié des gens de sa ville natale. Décrit comme un homme calme un père affectueux par sa fille et son beau-fils qui ont fait le déplacement depuis Paris.

Le lundi 18 janvier le procureur de la République de Basse-Terre a donné une interview à la radio Guadeloupe 1ère concernant le contrôle de gendarmerie qui a causé la mort de Claude JEAN-PIERRE.

Le procureur parle de conduite hésitante et d’une présomption d’alcoolisation de la part de Claude JEAN-PIERRE. Il décrit un homme pas conciliant et opposant une résistance aux forces de l’ordre. Le procureur va jusqu’à spéculer sur l’intention de Claude JEAN-PIERRE de prendre la fuite au volant de son véhicule. Le procureur affirme n’avoir pas vu les gendarmes commettre d’action violente à l’encontre de Claude JEAN-PIERRE.

Suite cette intervention sur les ondes le Kolèktif Gwadloup Kont vyolans a Jandam réagit et s’insurge contre tant d’imprécisions et de spéculations de la part du Procureur de la République au mépris des éléments matériels disponibles sur la mort de Claude JEAN-PIERRE âgé de 68 ans suite à un banal contrôle routier.

La famille de monsieur EAN-PIERRE et le Collectif d’avocats assurant sa défense ont visionné la vidéo et n’ont vu de la part de celui-ci : ni conduite hésitante, ni résistance, ni rien qui laisse penser qu’il avait intention de fuir.

Par contre, le collectif des avocats relève d’une part que les images montrent un homme calme, obéissant aux injonctions et que d’autre part les gendarmes ont usé de la force la plus brutale qu’il soit pour extraire Claude JEAN-PIERRE de son véhicule.

Le Kolèktif Gwadloup Kont vyolans a Jandam dans un communiqué du 20 janvier 2021 dénonce une stratégie juridique et une communication tendancieuse de la part du Procureur de la République visant :

  • À présenter Monsieur Claude JEAN-PIERRE comme un dangereux individu alcoolisé

  • À minimiser les violences commises par les gendarmes ayant entrainé la mort d’un citoyen guadeloupéen. 

Le Kolèktif Gwadloup Kont vyolans a Jandam s’étonne que les gendarmes mis en cause ne fassent l’objet d’aucune mesure conservatoire et puissent continuer à exercer.

Le Kolèktif Gwadloup Kont vyolans a Jandam appelle les guadeloupéens à rester démobiliser face à la stratégie de la justice coloniale et à continuer à se mobiliser massivement afin que la vérité jaillisse et que justice soit rendue à Claude JEAN-PIERRE. Il rappelle que depuis de trop nombreuses années, les guadeloupéens entèrent leurs morts victimes des forces de l’ordre en Guadeloupe. Il affirme sans être exhaustif, que de Charles-Henri SALIN à Claude JEAN-PIERRE en passant par Didier ASSOR tous victimes des force de l'ordre : sé nou yo ka kyouyé an péyi an nou !

Le Kolèktif Gwadloup Kont Vyolans a Jandam invite la population à deux meetings :

  • le Vendredi 22 janvier à 18h30 devant la Mairie de Pointe-à-Pitre.

  • le Vendredi 29 janvier à 18h30 devant la statue de Gerty Archimède au rond-point des quatre-chevaux à Basse-Terre

Sont membres du collectif les organisation politiques, syndicales, associatives et membres de la société civile suivant : 

Alyans Pou Gwadloup, ANG, CIPN, CIPPA, Orijinal Gwada, CGTG, Combat Ouvrier, COPAGUA, Doubout Pou Gwadloup, EDN, FKNG, KSG, PCG, Rebelle, UGTG, UPLG, MIR-GWADLOUP

Contact presse : 0696 899 357 / 0690 138 820 / 0690 445 849 / 0690 929 981

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.