Jean Jacques DONY
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 nov. 2020

Apocalypse Now ?

Vous pourrez toujours installer des barrières qui montent jusqu'au ciel ! Si vous ne rencontrez pas l'autre, elles ne seront jamais assez hautes.

Jean Jacques DONY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelle est cette Humanité…?

Depuis peu, nous pouvons contempler notre planète depuis l'espace. Ceux qui sont nés peu après la deuxième guerre mondiale, ont été les premiers depuis que l'humanité existe, à pouvoir contempler notre planète à distance.

Ce fut un éblouissement !

60 ans plus tard, où en sommes-nous, qu'avons-nous fait de cette nouvelle perspective ?

Révélation ou Apocalypse ?  Les deux mots n'en font qu'un, ayant pour origine le Grec "Apokalupsis". Dans celui-ci, nous trouvons nos deux futurs possibles ; Ou bien Renaissance, ou Annihilation… Tout est dit !

Allons-nous davantage vers l'autre, conscient de notre petitesse, de notre probable insignifiance dans l'univers et ainsi, de notre fragilité extrême. Sommes-nous saisis par ce vide infini qui nous entoure… Entendons-nous nos questionnements avec sagesse ?

Prenons-nous conscience du décalage extrême qui existe entre notre comportement sur notre petite planète bleue et la nécessaire noblesse d'âme qui devrait normalement nous habiter devant l'appel des étoiles, et les questionnements induits par notre univers ?  Développons-nous une unité mondiale devant l'inconnu ?

Avons-nous pris conscience que notre comportement global en tant que civilisation est plus qu'inquiétant, et nous mène à l'autodestruction ?

Face à notre orgueil et nos aveuglements, il y a l'infini ! Et, devant lui, il faut se rendre à l'évidence, nous ne pesons rien. Il suffit d'étudier l'histoire de la terre pour se rendre compte combien nous sommes fragiles. Nous pouvons disparaître en un souffle. Il suffirait par exemple de l'explosion d'une hypernova suffisamment proche dans l'espace-temps pour que nous disparaissions presque instantanément…  Pulvérisés !

Devant cela, comment ne pas être en colère devant l'inanité de nos comportements. Nous sommes la seule forme de vie sur terre à autant détruire… Nous pillons les richesses de la terre… Tellement, que nous l'épuisons !   Nous faisons commerce de ces pillages, nous en tirons profit au détriment de ceux que nous appauvrissons (toutes formes de vies confondues).

Dans nos sociétés dites évoluées, celui qui ne peut payer son eau, ne peut plus boire… Un comble! Celui qui ne peut payer sa nourriture ne peut plus manger. Celui qui ne peut se payer un modeste toit dort dans le froid et la misère ! Bientôt, celui qui ne pourra payer l'air qu'il respire, mourra…

Alors que notre vaisseau Terre, disposait pour nous tous, de tout gratuitement !

Quand allons-nous sortir de notre condition d' "Homo Sapiens Caecus" ?

Sincèrement, moi qui suis pourtant un optimiste, je me demande si nous allons un jour réussir à grandir !

Prenons seulement les cinq derniers millénaires écoulés… En exergue, s'y expriment continûment : Certes, évolution forte dans les domaines de la connaissance, des arts, des technologies, mais surtout, et malheureusement en parallèle constant ; Conquêtes et dominations brutales de l'autre, destructions, non-respect de l'équilibre naturel, non-respect de la pensée et des croyances autres, méfiances endémiques, et finalement… Peurs pathologiques… Mauvaises conseillères !

L'autre, cet étranger, c'est nous-même. Ne nous leurrons pas, il n'y a pas séparation.

Notre mère à tous, c'est la terre notre planète, c'est elle, qui patiemment sur quelques milliards d'années, nous a tous créés à partir de poussières d'espace. Nous ne sommes pas séparés, nous avons tous la même origine.

La terre nous a tout donné, elle est notre chair ! Comme une Maman pour ses enfants.

La terre n'a jamais cherché à faire du profit… ni de la plus value sur notre dos ! Nous sommes ce qu'elle est, comme elle, est l'univers. La science nous le dit ; rien n'est séparé. Cela, c'est l'absolu.

Mais nous, Humains, que faisons-nous ? Nous nous détachons de cet absolu, et nous nous enfonçons dans une matérialité assise sur des rapports exclusivement binaires, nous et "autre". Nous oublions notre unité première, et tombons dans le fractionnisme. Nous oublions notre âme commune… Cela c'est notre perte !

Une chose m'inquiète… Cette petite Humanité qui est la nôtre, se rend-t-elle compte, que vivant en autarcie depuis des temps immémoriaux, elle s'est construit tout un environnement mental, psychologique, religieux… Qui n'a jamais pu être comparé à d'autres systèmes civilisationnels ! Et pour cause… Les autres civilisations qui pourraient êtres présentes ailleurs dans l'univers seraient au moins à plusieurs années-lumière, ou pourquoi pas à l'intérieur d'autres systèmes dimensionnels ! Mais nous n'y avons pas accès pour le moment. 

Et cela pourrait être un piège !

Parce que nous développons des autocertitudes quant à nos fonctionnements concernant notre civilisation. Nous ne pouvons nous mesurer et nous comparer qu'aux produits de nos propres réflexions et projections, et elles sont forcément anthropomorphiques.

Nous finissons par croire que ce que nous pensons est la vérité, puisque nous le pensons…

Nous pensons que les systèmes que nous avons installés sont justes, puisqu'ils existent et perdurent !

Mais nous pouvons être sur un mauvais chemin et ne pas nous en rendre compte. Nous pouvons aller à l'autodestruction le sourire aux lèvres… Voilà ce qui peut nous arriver.

Hormis les démarches spirituelles propres à chacun, que je respecte profondément, nous n'avons pas de guide, nous ne pouvons nous fier qu'à nous-mêmes. Les souffrances que nous nous infligeons sont sans fin, notre histoire illustre abondamment cette situation, les catastrophes en tout genre non plus ne nous sont pas épargnées, beaucoup de détresses en découlent. 

Nous vivons trop avec nos illusions… Attention, l'Humain n'est peut-être pas une fin en soi.

Par contre, une chose est certaine, nous avons besoin de l'autre, nous devons lui témoigner de l'intérêt, nous devons être solidaires, nous devons toujours chercher à vivre au mieux tous ensemble.

Notre vaisseau Terre file depuis quatre milliards d'années dans l'espace, il n'a pas toujours été habitable, mais maintenant, il nous offre le confort, et pour le conserver, il nous faut vivre au mieux avec l'ensemble de l'équipage. Là, est maintenant notre nécessaire vision pour le futur.  

Si nous voyons en l'autre un ennemi, c'est qu'à un moment donné, nous n'avons pas su lui parler ! Nous n'avons pas su communiquer avec lui ! Nous ne l'avons pas respecté ! Enfin, nous ne l'avons pas reconnu en tant que nous-même.

Bien entendu, en dernier recours, il nous faut nous protéger… Mais ce sera se protéger de nous-même.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin