Jean Jacques DONY
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2020

Jean Jacques DONY
Abonné·e de Mediapart

Les Masques, enfin, les Français les fabriquent !

Cela fait plusieurs semaines que l'on nous promène avec cette histoire de masques ! Habitant la campagne, j'ai la chance de ne pas avoir à prendre le métro, ni le RER, ni aucun autre transport en commun.

Jean Jacques DONY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mais, depuis le début de l'expansion du COVID-19 sur le territoire Français, il ne se passe pas une journée sans que je ne sois inquiet pour tous ces pauvres gens qui s'entassent les uns contre les autres sans protection avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Et ce ne sont pas les discours lénifiants que l'on nous ressasse à longueur de journée depuis un mois qui me rassurent ;  " Ne portez pas de masques, c'est inutile... Vous ne saurez pas les mettre correctement... Ils ne vous protégeront pas... Tenez-vous à un mètre les uns des autres, lavez-vous les mains, et cela suffira ! "

Se tenir à un mètre des autres dans le bus ou dans le métro ! Se tenir à un mètre des autres en permanence sur le lieu de travail ! C'est très difficilement réalisable.

Mais le problème n'est pas que là !

De l'aveu général des spécialistes, on est loin de tout savoir sur ce virus ! Il n'y a guère plus d'un mois, ou un mois et demi, on nous soutenait avec sourires et décontraction, que ce n'était qu'une "gripette" que 98 % des gens ne seraient pas malades, et que ceux qui auraient la malchance d'attraper la maladie s'en remettraient rapidement...

En bref ; -"Vivez normalement et pleinement, faites-nous confiance... Nous, les dirigeants, les spécialistes, nous savons ! Ne nous ennuyez pas avec cette gripette.  Allez au restaurant, au cinéma...  Nous avons la réforme des retraites à faire absolument passer, et la préparation des élections !  D'ailleurs, la Mairie de Paris nous pose quelques problèmes !"

Où est passé le principe de précaution ?

- Le virus mesure environ 100 nanomètres, soit, moins que la dimension de la plupart des poussières en suspension dans l'air, comment pourrait- t-il  retomber presque immédiatement sur le sol, et ne plus jamais bouger, du seul fait de sa masse ! Et ne plus jamais pouvoir de surcroît, se balader dans les courants d'air, ni se soulever à nouveau des surfaces où il aurait pu se poser ?

Pourtant:

Le virus pourrait bien rester en suspension dans l'air plusieurs heures.  (Source: NIH / National Institutes of Health / Gouvernement des Etats Unis / Article sur Forbes du 15 Mars 2020)  Lien: Forbes-Coronavirus

Bien entendu, restons prudent... Ce constat a été effectué lors d'expériences de pulvérisation artificiellement provoquées par les scientifiques. Mais, qui soutiendrait maintenant "mordicus", au risque d'être sérieusement démenti dans les semaines à venir, qu'il est impossible que le virus puisse contaminer également par l'air ambiant ?  La capacité de ce virus à contaminer est quand même très élevée !

Les positions des responsables Français seraient-elles les mêmes si la France était pourvue en masques en quantité suffisante pour les soignants, pour les pompiers, pour les forces de l'ordre, pour les postiers, les livreurs, les caissières, pour tous les travailleurs... et l'ensemble des citoyens ?

Le vrai problème, n'est pas que les Français ne devraient pas porter de masques.

Le vrai problème, est que politiquement, nos responsables, ne veulent pas reconnaître qu'ils n'ont pas prévu suffisamment tôt le besoin en masques, et qu'il n'y en a pas assez, surtout pour les soignants !

Ces soignants, qui maintenant risquent leurs vies pour soigner des malades qui auraient peut-être pu être évité en nombre, si les Français avaient pu porter des masques au plus tôt de l'épidémie.

Quand je pense au brassage permanent de l'air confiné au niveau des transports souterrains parisiens. Sommes nous sûrs de l'intégrité des systèmes de ventilation ?  Les filtres y sont-t-ils propres et efficaces ?

Le HCoV-19 me rappelle les épidémies provoquées par une bactérie, la légionellose, celle-ci s'était diffusée par les systèmes de ventilation des tours d'un centre de conférence en 1976 à Philadelphie, tuant 29 légionnaires de l'armée Américaine. Bien entendu, un virus ne se réplique pas comme une bactérie, mais, si ce virus disposait d'une durée de vie suffisamment longue dans l'air... Pourrait-t-il se transporter au loin, et provoquer une infection? A-t-on étudié cette possibilité ? Je précise bien que je ne suis pas médecin, je n'ai qu'une bonne culture scientifique dans plusieurs domaines, c'est tout.

Je comprends tout à fait la peur intense présente maintenant au sommet de l'état, et concernant un possible effondrement du système de santé. Et ce, durant le pic de l'épidémie, qui arrive très vite. Un système de santé valeureux, exemplaire, avec des gens magnifiques, mais qui est à bout de souffle. Depuis le temps qu'il tire la sonnette d'alarme. Et qu'on ne l'écoute pas... Ou très peu.

On ne rigole plus du tout ! On ne va plus au théâtre ni au restaurant, on ne visite plus les musées... Ni les hôpitaux. Et les Français ont intérêts maintenant à être raisonnables, car, finalement si l'épidémie explose, ce sera en partie de leur faute ! Ils peuvent être tellement irresponsables... 

Mais peut-être pouvons-nous les comprendre... Depuis deux mois que l'on minimise la menace épidémique à leurs yeux, afin de ne perturber ni la vie politique (réforme des retraites, élections...), ni la vie économique du pays.

On peut entendre que le peuple Français ait de la difficulté à se transformer aussi rapidement ! Et passer en quelques jours seulement d'une totale décontraction au confinement !

Après le passage de cette épidémie, il faudra se poser sérieusement la question suivante:

-Notre système de prévention sanitaire est-t-il efficace pour gérer plus en préventif qu'en curatif  de futures crises comme celle que nous vivons actuellement pour le coronavirus ?

Je vais avoir 71 ans le 14 Juillet 2020, mon épouse qui est plus jeune que moi, a probablement le coronavirus, (pas de test), croyez-moi, c'est difficile à vivre, surtout pour elle, c'est douloureux et très angoissant. Elle commence à aller mieux, cela fait maintenant quinze jours qu'elle en souffre. De notre couple nous avons le bonheur d'avoir eu trois jeunes enfants, qui ont 6, 9 et 11ans.

Je vis donc comme un papa jeune, avec les allers-retours aux écoles, les petits soucis quotidiens... Les petits et gros bobos, les maladies, les passages parfois aux urgences, l'éducation... Je sais que tous les parents connaissent ! Et maintenant le confinement ! Nous avons d'ailleurs, avec les enfants, et ce depuis le début du confinement créé un blog afin de partager avec les autres cet épisode du coronavirus.

Famille en confinement

Comme la majorité des Français, nous ne sommes pas fortunés, et chaque jour est un challenge pour survivre, mais nous essayons de rester heureux, et être heureux, c'est aussi partager.

Protégez-vous, fabriquez des masques, ce n'est pas difficile, il en va peut-être de votre vie. Personnellement, je porte le mien depuis un mois, mon épouse, le porte depuis qu'elle est malade. Ils sont de notre fabrication, (mon médecin ne pouvait pas m'en prescrire, le pauvre homme n'en avait même pas pour lui-même). Les masques en tissu, c'est très bien, on peut les laver facilement et fréquemment. Veillez seulement à ce qu'ils soient bien appliqués sur le visage, et fabriqués dans un tissu si possible doux pour la peau, et neutre chimiquement, aux mailles serrées, le flux d'air doit passer au travers des mailles, pas sur les côtés. Et si vous pouvez en fabriquer quelques uns de plus pour ceux qui en ont besoin, faites le.

Je suis très heureux de constater que ce sont les citoyens qui ont déclenché l'initiative de fabriquer des masques en tissu, cela prouve que nous savons encore préserver notre libre-arbitre, et défendre notre liberté de pensée et d'action.

Car n'oublions jamais, que les décisionnaires, c'est nous, et nous seuls... Ensemble.

Jean Jacques / 21 Mars 2020

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.