Le gouvernement se prend les pieds dans le tapis sur la réforme des retraites

En jouant la carte de la duplicité dans son projet de réforme des retraites le gouvernement a réussi à se mettre à dos les travailleurs du public, du privé et les professions libérales.

Le gouvernement avait deux problèmes:

-les régimes spéciaux dont il souhaite une convergence vers le régime général.

-le déficit prévisible du fait de l'allongement de la vie du régime général.

Au lieu de traiter en transparence ces deux problèmes , il a essayé de noyer le poisson dans le grand soir réformiste de sa retraite à points sans être capable d'en expliquer clairement les modalités. Aucune information pertinente en dehors d'une promesse, qui tient du slogan, de plus grande justice n'a été communiquée. Par ailleurs les contradictions entre le Président, le premier Ministre, et le concepteur de la réforme n'ont jamais cessé.

Les travailleurs redevables des régimes spéciaux ont compris qu'il s'agissait de revenir sur leurs acquis sociaux sans le dire clairement  dans le cadre d'une réforme opaque à laquelle personne ne comprendrait rien...en évitant une franche négociation.

Les travailleurs du privé redevables du régime général ont compris qu'il s'agissait de transférer le coût des régimes spéciaux du budget de l' Etat vers le régime général en essayant au passage de faire main basse sur les réserves Agirc Arco ,d'enterrer le paritarisme et les faire travailller plus longtemps sans l'avouer clairement.

Quant aux médecins, avocats, architectes, personnel navigant qui se débrouillent au sein même de leurs professions respectives, sans rien demander à personnne, ils ont vu venir le coup qu'on allait sucrer leurs économies pour les verser dans un pot commun contrôlé par l' Etat qui saurait s'occuper d'eux par la suite.

Du grand art dans l'arnaque.  Mais cela est en train d'échouer.

Personne n'est content et ne souhaite lâcher la proie pour l'ombre. Beaucoup monde sera en grève (CFE-CGC, CFDT compris...il faut le faire). Les manifestations devraient faire le plein et le soutien des Français est au rendez-vous.

Bref un fiasco épouvantable pour le gouvernement à la hauteur de sa duplicité. Le peuple n'a pas fait l'ENA, ni appris à comploter dans les cabinets ministériels, mais il est intelligent et souverain. Si on lui tient un langage de vérité il pourra le comprendre et l'accepter. Mais dans cette affaire le potentiel de confiance dans nos dirigeants a été bien entamée. 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.