Le string panthère qui fait plaisir

Voilà une belle manifestation contre le gouvernement putschiste de Michel Temer. Dans le plus pur esprit Carioca. On aime.

Le personnage: Tarcisio Carlos Rodrigues Gomes, 31 ans. Il est musicien et joue dans un bloco de carnaval "Amigos da Onça". 

Comment est-il arrivé là: il a été appelé plusieurs fois par des membres du CIO pour porter la torche olympique. Au début il a cru à une blague, puis il s'est rendu compte que c'était sérieux.

Il a donc décidé de saisir l'occasion, il a accepté le rôle de porteur de la torche. Avant de revêtir l'uniforme des porteurs (un tee-shirt et un bermuda), il a revetu un string panthère et a écrit sur ses fesses FORA TEMER (Dehors Temer), du nom du président putshiste actuellement en poste au Brésil.

Après avoir pris la torche et commencé à courir, il a laissé "tomber" son bermuda pour faire apparaître son postérieur avec le message bien en évidence. 

Fora Temer Fora Temer

 Bien évidemment les gros bras de la sécurité lui sont tombé dessus immédiatement et l'ont évacué sous les cris de la foule qui hurlait Fora Temer! Fora Temer! Fora Temer!

Le merveilleux moment d'anthologie est visible ici

Sur un ton moins sympathique, les témoignages d'interventions de la police pour empêcher les gens de crier Fora Temer, notamment dans le stade où a déjà eu lieu le premier match de l'équipe de foot du Brésil, se multiplient avec vidéo à l'appuis.

Décidement, la démocratie est chaque foit un peu plus malmenée ici. 

Au milieu de ce contexte désastreux pour la démocratie et les droits sociaux, on ne peut être qu'attristé de voir Hollande se rendre à la cérémonie d'ouverture alors que pratiquement aucun chef d'état n'y va... A croire que les socialistes mettent un point d'honneur à être toujours au coeur du déshonneur, quite à parcourir des miliers de kilomètres.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.