mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 28 juil. 2016 28/7/2016 Dernière édition

Amanda Knox acquittée

Amanda-Knox-arrives-in-co-007.jpg

(photo : Stringer/Italy/Reuters)

A l'issue d'une audience qui aura duré toute la journée du lundi 3 octobre et qui aura tenu en haleine l'Italie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis et toutes leurs télévisions, l'étudiante américaine Amanda Knox et son compagnon italien Raffaele Sollecito, qui ont tous deux 24 ans et qui avaient été condamnés, en 2007, à 26 ans de prison pour le meurtre de Meredith Kercher, la co-locataire britannique de la jeune californienne à Peruggia, ont été acquittés et libérés. C'est un immense soulagement pour tous ceux qui, comme l'auteur de ce blog, ont toujours pensé que ces deux étudiants avaient été condamnés sans aucune preuve. Les policiers italiens avaient accumulé erreurs et omissions dans un travail digne des pieds nickelés. Le juge d'instruction s'est toujours conduit comme investi d'une sorte de mission divine, ignorant les faits et poursuivant de sa haine les deux étudiants, alors qu'il disposait d'un coupable passé aux aveux, Rudy Guede, et lourdement condamné ensuite. Mais cela ne suffisait pas et, politiquement c'était fort pratique, puisque, pendant que l'Italie profonde se déchirait entre pro-Amanda et anti-, pendant ce temps-là on parlait beaucoup moins du sinistre Berlusconi.

Cette décision est encourageante et montre qu'il ne faut pas désespérer de la justice italienne, malgré le fanatisme d'un juge. Lors de la condamnation insensée d'Amanda Knox et de Raffaele Sollecito, j'avais, avant de rejoindre des sites de soutien à ces deux étudiants, rédigé un billet pour exprimer mon effroi devant une justice aussi absurde et stupidement expéditive. Mon effroi avait été encore plus grand à la lecture des commentaires des infatigables omniscients du Club, qui avaient ironisé et déjà condamné, sans appel, la jeune californienne et son amoureux italien. Des omniscients dont on espère qu'ils ne seront jamais jurés d'assises un jour...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Ce qui est choquant dans cette affaire c'est le revirement d'un jugement qui épargne une personne bien sous tout rapport et capable de dépenser beaucoup d'argent pour sa défense ( ce qui nous rappelle une affaire bien connue) mais qui se conjugue avec le maintien d'un jeune homme noir en prison.

Bien sûr cette jeune américaine comme le soutient Martignan est peut-être la victime des apparences et mérite son acquittement et le racisme n'entre pas du tout dans cette affaire . Les tests ADN sont ici encore comme dans l'affaire Strauss Khan sujets a remise en question et les doutes qu'ils suscitent profitent comme il devrait l'être en tout temps et en tout lieu à l'accusée....... ce qui est rarement le cas quand l'accusé est pauvre.C'est aussi une terrible conclusion pour le système dans lequel nous vivons l'ARGENT règne en maître et perverti tout autant la Justice que tout autre chose existante.

Il semble que dans tous les pays du monde quand on accuse une personne riche les faits deviennent impossibles a établir . On a pu dire que le très riche socialiste Strauss Khan n'aurait même pas pu être inquiété en France et il est raisonnable de penser que si KNOX avait été pauvre peu de gens aurait penser remettre en cause le jugement qui l'a condamnait et les obscurités au lieu de lui profiter lui auraient été au contraire défavorable. C'est ce qui fout les boules. Selon que" vous soyez puissant ou misérable" comme le dit La Fontaine encore très perspicace les "jugements de Cour vous rendront BLANC ou NOIR.

 

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Jean-Louis Legalery

professeur agrégé et docteur en anglais retraité, membre du CA de la Convention pour la 6ème République.

Le blog

suivi par 246 abonnés

Here, there and everywhere