Les quotas de la FFF à travers la presse britannique et américaine

Les révélations de Mediapart sur les projets de ségrégation au sein de la FFF continuent de susciter l'indignation quant à leurs auteurs. Cette onde de choc a traversé aisément la Manche et l'Atlantique, pour figurer en Une de tous les grands quotidiens britanniques et américains.

Les révélations de Mediapart sur les projets de ségrégation au sein de la FFF continuent de susciter l'indignation quant à leurs auteurs. Cette onde de choc a traversé aisément la Manche et l'Atlantique, pour figurer en Une de tous les grands quotidiens britanniques et américains. Il convient de souligner, tout d'abord, que tous les journaux cités, qu'ils soient britanniques ou américains, ont tous rendu hommage au travail d'investigation remarquable de la rédaction de Mediapart, préalable qui devrait donner à réfléchir à tous ceux qui, de ce côté-ci de la Manche et de l'Atlantique, ont foulé au pied non seulement la confraternité, la solidarité, mais aussi les faits avérés.

 

De l'autre côté de la Manche, le Guardian s'est demandé comment une fédération (la FFF) a pu en arriver à de tels dérapages verbaux et idéologiques, alors que la victoire de la France, lors de la coupe du monde 1998, symbolisait la fraternité et la multiculturalité :

http://www.guardian.co.uk/world/2011/apr/29/french-football-race-row?INTCMP=SRCH

 

L'Independent a rapporté fidèlement les propos de tous ceux qui sont soupçonnés de propos ségrégatifs et a pris soin de recueillir le témoignage de tous les joueurs français qui se sont légitimement sentis offensés :

http://www.independent.co.uk/sport/football/international/french-federation-begins-inquiry-into-racism-row-over-quotas-2278289.html

 

Le Telegraph, quant à lui, a marqué sa différence d'organe conservateur. Tout en rendant hommage au travail de Mediapart, il a choisi de parler de Guy Roux, ce qui, en l'occurrence, est fort loin d'être une idée lumineuse et limpide :

http://www.telegraph.co.uk/sport/football/teams/France/8486439/Fifa-to-blame-for-France-row-says-former-Auxerre-manager-Guy-Roux.html

 

Aux Etats-Unis, le New York Times a rappelé que la France n'aurait certainement pas gagné la coupe du monde 1998 sans Thuram, sans Zidane, sans Henry et d'autres encore, et trouve que les idées qui émergent sont fort nauséabondes :

http://www.nytimes.com/2011/05/04/sports/soccer/04iht-SOCCER04.html?scp=1&sq=race%20quotas%20in%20soccer&st=cse

 

Et même le lointain Los Angeles Times se demande comment le sélectionneur Laurent Blanc, vainqueur au sein de l'équipe « Black-Blanc-Beur », pourrait rester en place après avoir tenu de tels propos :

http://latimes.com/sports/sns-rt-ouksp-uk-soccer-fratre73t15p-20110430,0,5678630.story

 

Last but not least, le magazine hebdomadaire Time, que l'on attendait pas nécessairement là, recadre judicieusement le débat sur fond politique et rappelle que de tels dérapages ne sont pas surprenants dans un pays où la parole raciste a été libérée depuis longtemps depuis le sommet de l'Etat :

http://globalspin.blogs.time.com/2011/05/04/french-national-soccer-rocked-by-accusations-of-racist-quotas/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.