L'élection d'Emmanuel Macron à travers les titres de «une» de langue anglaise

Les journaux britanniques et américains ont, pour la plupart, consacré leur « une » à l’élection d’Emmanuel Macron, mais les choix sémantiques ont révélé des nuances qui s’avèrent des différences majeures.

Les journaux britanniques et américains ont, pour la plupart, consacré leur « une » à l’élection d’Emmanuel Macron, mais les choix sémantiques ont révélé des nuances qui s’avèrent des différences majeures. 

Ainsi le Guardian a insisté sur l’engagement d’unité pris par le nouveau président, Emmanuel Macron vows unity after winning French presidential election.

 Le très conservateur Telegraph, qui n’a jamais fait mystère de son soutien d’une part au Brexit mis en œuvre par la pro-européenne Theresa May, d’autre part à la candidature de l’héritière du système Le Pen, a logiquement sapé le travail de Macron, en doutant de l’unité européenne, French election results: Emmanuel Macron says France facing 'immense task' to rebuild European unity as he defeats Marine Le Pen.

 Le très européen The Independent (dont on rappelle qu’il n’existe plus qu’en ligne) a souligné la bouffée d’air frais qu’apporte l’élection du nouveau président à l’UE, Macron election gives a gasping EU a breath of fresh air.

 Le regrettablement murdochien The Times a opté pour l’indifférence digne d’une dépêche d’agence, Macron se dirige vers l’Elysée, Macron heading to the Elysée. Ce qui est toujours mieux que The Australian, berceau du patron de News International, qui a donné libre cours à sa détestation anti-européenne et anti-française, en ne mentionnant même pas en « une » le résultat de la présidentielle française dans les premières éditions, pour finalement se raviser en accordant un strapontin, Macron in the middle, jeu de mots sur l’ancrage potentiellement centriste de Macron.

 En Écosse, hier soir la nouvelle de l’élection d’Emmanuel Macron n’était pas encore parvenue, hier soir, le brouillard peut-être, la volonté de se concentrer sur l’éventuelle indépendance sans doute. Le Glasgow Herald est sorti de son amnésie aujourd’hui pour annoncer que le nouveau président français (il y aurait donc eu une élection ?…) a été associé au sortant pour les cérémonies commémoratives du 8 mai 1945 sur fond de transition, Macron appears at event with Hollande amid preparations for transition to power.

 Même choix éditorial pour le quotidien irlandais, The Irish Times, qui a relégué en page intérieure l’élection de Macron pour le remettre en « une », à la hâte aujourd’hui, en se souvenant que les velléités de maintien dans l’UE de la république d’Irlande pourraient être soutenues par Macron, Macron and Brexit : French president will take a tough line.

 La presse américaine, fortement et fort heureusement anti-Trump, a réservé ses « unes » à l’évènement et a montré beaucoup moins d’hypocrisie, le NYT a titré sur la victoire nette sur MLP, Macron Decisively Defeats Le Pen in French Presidential Race.

 Le titre de « une » du Los Angeles Times a mis l’accent sur la nature de la victoire et l’âge du nouvel élu, Le Pen concedes as Macron wins in a landslide; he will be youngest president in French history.

On ne terminera pas ce bref tour d’horizon sans rendre hommage au Guardian qui a effectué un très vaste tour d’horizon des « unes » du monde entier, un beau travail.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.