Jean-Louis Legalery
professeur agrégé et docteur en anglais retraité, membre du CA de la Convention pour la 6ème République.
Abonné·e de Mediapart

552 Billets

20 Éditions

Billet de blog 27 sept. 2008

Les créationnistes américains ne désarment pas

Profitant de la fin de mandat dramatiquement lamentable du regrettable George Bush junior et de la débâcle bancaire et économique des Etats-Unis, les adeptes de la théorie créationniste, parmi lesquels l'inénarrable Sarah Palin, tiennent le haut du pavé et influencent tellement la nature du débat politique en cours que plusieurs scientifiques et chercheurs américains ont décidé d'alerter leurs compatriotes.

Jean-Louis Legalery
professeur agrégé et docteur en anglais retraité, membre du CA de la Convention pour la 6ème République.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Profitant de la fin de mandat dramatiquement lamentable du regrettable George Bush junior et de la débâcle bancaire et économique des Etats-Unis, les adeptes de la théorie créationniste, parmi lesquels l'inénarrable Sarah Palin, tiennent le haut du pavé et influencent tellement la nature du débat politique en cours que plusieurs scientifiques et chercheurs américains ont décidé d'alerter leurs compatriotes.

Ainsi, le 9 septembre, le site de l'Union of Concerned Scientists a lancé, sur son site, [onglet scientific integrity] une pétition, relayée par le New York Times, pour rappeler aux Américains, et notamment au premier d'entre eux, que l'évolution est un fait. Comme George Bush est toujours intervenu, depuis le début de son premier mandat, pour soutenir les créationnistes et placer honteusement sur un pied d'égalité la théorie de l'évolution et celle de la création par une puissance présumée, bon nombre de chercheurs ont adapté leur discours et leurs conclusions, pour aller dans le sens actuel de la dérive politique et, surtout, pour continuer à obtenir des crédits de recherche.

C'est ce que la même organisation, UCS, appelle le Scientific McCarthyism. Si lé débat n'est pas nouveau entre partisans du créationnisme et défenseurs de la théorie scientifique de l'évolution, ce qui est nouveau c'est l'adhésion aux idées créationnistes d'un certain nombre de membres de l'actuelle administration, qui, par leurs décisions, influencent dangereusement la recherche scientifique et le système d'enseignement. Mais comment pourrait-il en être autrement sous la présidence d'un homme porté au pouvoir par la grâce des amis de son père nommés à la Cour Suprême, qui commence chaque réunion à la Maison Blanche par une prière et qui, non seulement, est dépourvu de toute culture, mais dont on sait désormais pertinemment que son engagement politique correspond, notamment, à une volonté mystique de gommer un fâcheux passé d'alcoolique ?

Le site de l'association Science Integrity on Policy Making rappelle judicieusement un discours de George Bush Senior, en 1990, dans lequel ce dernier affimait : Science, like any field of endeavor, relies on freedom of inquiry; and one of the hallmarks of that freedom is objectivity. Now more than ever, on issues ranging from climate change to AIDS research to genetic engineering to food additives, government relies on the impartial perspective of science for guidance.Ce qui signifie, la science, comme n'importe quel domaine de tentative humaine s'appuie sur la liberté de recherche ; et un des points de repère de cette liberté est l'objectivité. Maintenant plus que jamais, sur des questions qui vont de l'évolution du climat à la recherche sur le sida, en passant par la génétique et les ogm, le gouvernement s'appuie sur le guide que constitue la perspective impartiale de la science. Voilà une déclaration qui invalide le célèbre dicton, qualis pater, talis filius, mais qui ne rassurera pas pour autant, puisque c'est le fils qui est au pouvoir. On aurait tort de ricaner, de ce côté-ci, de l'Atlantique, parce qu'après le passage de l'ouragan vaticanesque, ce type de débat pourrait fort malheureusement arriver en France.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre