Pour ne jamais oublier

Il y a soixante treize ans quatre «justes» sauvaient la vie de neuf enfants juifs en leur faisant franchir la frontière vers la Suisse...

La Roche Bernard est un paisible et magnifique sommet, à 1.325 m, proche de la Roche Champion, aux confins des départements du Jura, du Doubs et de la Confédération Helvétique. Lieu de randonnée superbe et prisé elle domine le lac des Mortes et le village de Chapelle-des-bois. La Roche Bernard est le point frontière entre France et Suisse. Il y a maintenant soixante treize ans, un groupe de quatre « justes », résistants et passeurs,  Anne-Marie Piguet, Fred Reymond, Madeleine et Victoria Cordier, ont fait cheminer neuf enfants juifs qui venaient du Château de la Hille, en Ariège, foyer du secours aux enfants de la Croix Rouge Suisse. C’était en mai 1944. Ces quatre « justes » ont permis à ces neuf enfants d’échapper à la barbarie des nazis et de passer en territoire helvétique. Ils ont été des centaines pendant ces années de plomb à résister en femmes et hommes libres pour sauver des enfants voués à une mort certaine. 

Vue depuis la Roche Bernard © JLL Vue depuis la Roche Bernard © JLL

Un monument sobre et émouvant a été érigé en souvenir de cette action noble. Il convient que leur mémoire soit honorée et perpétuée. Avant que ce mois de mai 2017 ne se termine il convient aussi de ne pas oublier qu’il y a trois semaines, près de onze millions d’électeurs sans mémoire ont apporté leurs suffrages à la descendante directe du régime de Vichy, de ses complicités et de ses atrocités.

Le monument commémoratif à la Roche Bernard à la frontière entre France et Suisse © JLL Le monument commémoratif à la Roche Bernard à la frontière entre France et Suisse © JLL
 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.