LES « GRANDS SPÉCIALISTES » FRANÇAIS DE L’AUTISME : DES PIEDS-NICKELÉS ?

Les grands spécialistes français de l’autisme nous assurent que la recherche sur l’autisme en France est à la pointe ! Nous n’aurions pas 40 ans de retard, contrairement à ce que certains malveillants veulent nous faire croire. Bien au contraire, grâce à l’apport de la psychanalyse, spécificité française que le monde entier nous envie, nos connaissances rayonneraient sur la littérature scientifique mondiale avec un éclat éblouissant.

NB : ce billet est tiré d'un article dont l'auteur a voulu rester anonyme dans le contexte français. J'ai un peu remanié, sur la forme, l'article en question. Toutes les données qui y figurent sont garanties (et aisément vérifiables).

LE RAYONNEMENT, ON PEUT L'ÉVALUER

Un moyen simple d’évaluer ce rayonnement est de pratiquer une simple étude bibliométrique, via, par exemple, la base internationale exhaustive, Web of Knowledge, interrogée ce 18 juin 2013. Ces outils permettent de recenser le nombre de publication dans des revues de référence, et d’étudier l’impact de ces travaux, assimilé au nombre de fois où ces travaux sont cités (plus un travail est original, contributif et pertinent, plus il est cité par les pairs qui travaillent dans le domaine). L’index H est un calcul des citations d’un auteur, qui reflète l’impact de ses travaux. Ainsi, si un article rédigé par cet auteur est cité au moins une fois, l’index est de 1 et si deux articles de sa main sont cités au moins deux fois, il sera de 2, etc. A titre d’exemple, un médecin hospitalier moyen d’un CHU de province, la quarantaine, a un index H de 19, c’est-à-dire que ses 19 articles les plus cités, l’ont été au moins 19 fois.

PIEDS-NICKELÉS DE L'AUTISME

Même si l'on peut trouver des limites à la signification de l'indice H, il est intéressant de connaître celui de nos brillants et médiatiques spécialistes hexagonaux : Bernard Golse (invité permanent de France Inter et France Culture en tant que sommité sur le sujet – aujourd'hui même encore dans une émission intitulée « Révolutions médicales » !) a écrit (ou co-écrit, ou a été associé à…) 94 articles, cités 374 fois, soit un index H de 9 (lorsque les spécialistes internationaux de l’autisme, comme Simon Baron-Cohen ont publié près de 300 articles, avec un index H de 63) ! Pierre « packing man » Delion fait plus fort encore : auteur ou co-auteur de 22 articles, cités 82 fois, et un index H de 5 (le niveau d’un interne). Michel Botbol a participé à 29 publications, et son index H culmine à 6, avec 85 citations. Laurent Danon-Boileau, 6 références, 18 citations et un index H de 2.
Il est certain qu’avec de tels pedigrees, ces redoutables scientifiques, auteurs de nombreux ouvrages sur le sujet de l’autisme, auraient été recalés par n’importe quel Conseil National Universitaire, y compris pour l’accès à un poste de Maître de conférence. . .

Nos médias devraient comprendre que ceux qu'ils prennent pour des pontes devraient plutôt être qualifiés de pieds-nickelés de l'autisme !

pieds_nickeles.jpg

pieds%20nickel%C3%A9s%20de%20l'autisme.jpg 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.