Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 févr. 2021

Inde: le mouvement se structure, Modi lâché peu à peu par ses alliés -J.Chastaing

Tandis que le soulèvement paysan prépare une nouvelle vague de manifestants pour rejoindre Delhi et structure son pouvoir populaire en régions, les alliés du parti au pouvoir le lâchent peu a peu.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après un petit moment de confusion créé par les manipulations du pouvoir soutenues par la grande presse à la suite de la manifestation du 26 janvier à Delhi et l'attaque du Fort Rouge suscitée par la police, le soulèvement paysan a réussi à contrer la propagande gouvernementale et organise désormais une nouvelle vague de manifestants qui marche vers Delhi, plus nombreuse encore qu'auparavant.

Surtout, il se structure en de multiples comités sur des bases locales et territoriales s'appuyant sur les vieilles structures démocratiques paysannes des Panchayats (structures municipales sous contrôle d'AG populaires) opposant ainsi localement son propre pouvoir à celui du gouvernement.

Par ailleurs, signe de la tendance du moment après la tentative de coup de force du pouvoir du 26 au 29 janvier et son échec, des alliés du BJP -comme le JJP ou le MLA- le lâchent pour soutenir ouvertement le soulèvement paysan ou menacent de le lâcher s'il ne cède pas aux revendications paysannes. On voit ainsi de plus en plus de leaders politiques, sociaux et sociétaux de tous bords, y compris d'anciens alliés du BJP, se montrer dans les campements paysans pour afficher clairement leur soutien aux paysans.

Enfin le SKM (Front Paysan Uni qui anime le soulèvement) a appelé à un blocage des routes et autoroutes le 6 février pour exiger la libération des journalistes et manifestants que le pouvoir a fait arrêter, pour exiger la levée du blocage des médias numériques, pour exiger enfin la levée des barrages policiers autour des campements paysans de Delhi.

PHOTOS

Mahapanchayat (Structure municipale sous contrôle d'AG populaire) de Bijnor le 1 février dans l'Uttar Pradesh qui a réuni plus de 100 000 participants. Plusieurs dizaines de milliers de participants ont déclaré qu'ils se rendaient dans les campements aux portes de Delhi tandis que l'AG s'est prononcée sur le principe, une famille, un militant et a appelé les non paysans à rejoindre le soulèvement populaire ; l'armée Bhim, une "armée" de 20 000 enseignants "intouchables" qui ouvre des écoles pour les intouchables et les protège physiquement des violences qu'ils subissent a déclaré qu'elle se mettait au service du soulèvement paysan ; au mahapanchayat de Jind, Etat d'Haryana, les représentants de 17 panchayats ont décidé de construire des comités de défense dans chacun des 300 villages où ils ont une influence pour réagir collectivement et rapidement en cas de besoin, d'attaques, etc ; les représentants de 200 panchayats réunis à Rohtak, Etat d'Haryana, ont décidé d'envoyer 100 000 personnes aux portes de Delhi. Contre le blocage d'internet dans l'Etat d'Haryana (tenu par le BJP), ils ont décidé d'utiliser les hauts parleurs des temples, mosquées, églises pour communiquer les nouvelles ;

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu