Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10575 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2021

Inde: le soulèvement paysan appelle à un 8 mars de luttes -Jacques Chastaing

Le soulèvement paysan montre, en s'associant aux organisations féministes pour faire de la journée internationale de lutte des femmes du 8 mars une grande réussite, que son combat dépasse les stricts intérêts paysans et vise à la libération de toutes et tous.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le soulèvement paysan montre, en s'associant aux organisations féministes pour faire de la journée internationale de lutte des femmes du 8 mars une grande réussite, que son combat dépasse les stricts intérêts paysans et vise à la libération de toutes et tous.

Il est prévu ce jour là que le soulèvement paysan se mette au service du combat des femmes en faisant que partout ce soient des femmes paysannes ou des femmes en général qui aient l'initiative de toutes les actions prévues.

Pour cela, le blocage du périphérique ouest de Delhi le 6 mars, au 100eme jour du blocage de la ville où tout le monde s'habillera en noir avec des drapeaux noirs, sera entièrement organisée par les femmes, pour préparer la suite, aller sous leur direction vers le 8 mars et leur permettre de prendre toute leur place à la tête du mouvement.

Cette orientation féministe associée à la mise en avant des Intouchables, contre les divisions en castes et religions, est une démonstration de ce que veut ce soulèvement pour l’ensemble de population indienne, complètement à l'opposé des préjugés que cultive Modi, des divisions de sexe, de castes, de religions sur lesquelles repose son pouvoir comme celui des riches et des capitalistes.

Par ailleurs, petit à petit le soulèvement paysan précise son agenda.

En plus des Mahapanchayats quotidiens étendus à 5 nouveaux Etats, à partir du 5 mars, le mouvement commencera à organiser parallèlement une campagne de manifestations, rassemblements, actions, meetings qui commencera dans le Karnataka, pour se poursuivre dans l'Andhra Pradesh, le Telangana et tout le pays.

En même temps, dans les 5 Etats où vont avoir lieu des élections régionales en mars et avril, Assam, Tamil Nadu, Kerala, Bengale Occidental et Pondichéry, le soulèvement a décidé d'appeler à punir le BJP (parti au pouvoir) en faisant une campagne d'appel à ne pas voter BJP, qui commencera par un grand meeting le 12 mars dans le Bengale Occidental.

Parallèlement, le soulèvement renforce la structuration de son embryon de pouvoir dans les zones où il a une influence. Ainsi dans l'Uttar Pradesh, il a été décidé de collecter de la nourriture auprès de toutes les familles pour organiser une campagne de "banquets" collectifs gratuits hebdomadaires dans tous les villages (65 000) ou de regroupements de villages (ils espèrent 20 000 "banquets" hebdomadaires) pour que les liens entre les habitants se renforcent encore et leur permettent d'être encore plus partie prenante à part entière du soulèvement.

Enfin, le soulèvement paysan prépare la journée commune avec les organisations syndicales ouvrières qui ont prévu un appel à la grève le 15 mars dans le public contre les privatisations et pour la défense du service public.

PHOTOS

Mahapanchayat à Jhunjhunu dans l'Etat du Rajasthan ; meeting symbolique de la combativité ouvrière, des ouvriers de l'usine automobile Marutti-Suzuki (le plus grand groupe automobile en Inde ) de Gurgaon-Manesar dans la banlieue de Dehli où les ouvriers avaient mené une longue lutte victorieuse en 2011-2012-2013 qui avait marqué tout le pays en associant dans la lutte ouvriers embauchés et précaires, en participant également aux comités de quartiers pauvres de Delhi permettant la victoire électorale dans la ville Etat de Delhi de l'AAP (sorte de Podemos indien) puis en créant leur propre syndicat indépendant (ce qui est interdit) associant ouvriers embauchés et précaires (ce qui est aussi interdit par la loi en Inde) et cela malgré l'arrestation de tous les membres du comité de grève dont 13 ont été condamnés à la prison à perpétuité, certains sont morts en prison, d'autres en sont sortis malades au bout de 6 ou 8 ans de prison ; grosse manifestation des anganwadi (employées des crèches et garderies rurales) en lutte dans tout le pays depuis des mois aux côtés des paysans et pour leurs propres revendications à Bengalore dans l'Etat du Karnataka ; manifestation des membres des tribus aborigènes de l'Etat du Telangana en soutien à la lutte paysanne et pour leurs revendications ;

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon