Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10962 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2022

De la Rencontre nationale… à la grève nationale dans les facs et les lycées !

L’occupation des sans-facs de Nanterre a atteint quatre mois. Une lutte contre les conséquences de la sélection, dans laquelle les sans-facs tiennent tous les bouts : mener le combat localement pour obtenir leur inscription à Nanterre, mais aussi regrouper à l’échelle nationale les forces militantes dans le but de défendre le projet d’une université ouverte à toutes et tous.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: L’Anticapitaliste - 605 (03/03/2022)

Le 13 février, dans le bâtiment de la présidence de Nanterre occupé par les sans-facs depuis plus de 100 jours, s’est tenue la deuxième Rencontre nationale des étudiantEs en lutte.

Construction d’une mobilisation nationale

Un cadre de regroupement inédit dans le milieu de la jeunesse scolarisée qui a permis de regrouper plusieurs dizaines de représentantEs et de militantEs d’organisations syndicales, politiques et associatives lycéennes et étudiantes, dont des représentantEs nationaux des quatre organisations syndicales étudiantes, UNEF, Solidaires étudiant·e·s, Alternative et FSE.

La rencontre a servi à discuter des bilans des journées du 27 janvier et du 3 février auxquelles la précédente rencontre avait appelé, mais aussi et surtout de comment poursuivre la construction d’une grève nationale dans les lieux d’études. C’est ainsi que l’appel émanant de la rencontre appelle à rejoindre la journée de grève interpro du 17 mars. Des débuts de discussions ont également eu lieu au sujet du lancement d’une campagne nationale de « sans-facs ».

Ce cadre est un point d’appui pour la construction d’une mobilisation nationale, permettant à différentes équipes militantes de se rencontrer et d’échanger, de favoriser le travail unitaire localement et nationalement. Alors que jusqu’ici ce qui primait était l’éparpillement des organisations syndicales de jeunesse et l’absence de plan de bataille, ces rencontres mettent à l’ordre du jour la construction d’une mobilisation étudiante nationale.

Se saisir de la journée de grève du 17 mars

Si cette rencontre a pu prendre l’ampleur nationale qu’elle a eue, c’est bien grâce à l’écho national qu’a eu la mobilisation des sans-facs de Nanterre.

Ces rencontres sont aussi le reflet de la compréhension du fait que face aux attaques annoncées par le gouvernement, il faut une riposte. La détermination des sans-facs de Nanterre montre bien qu’il existe dans la jeunesse une disponibilité importante à la mobilisation. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si cette rencontre a été impulsée par les sans-facs.

Aujourd’hui, alors que l’avenir que nous promet le système capitaliste est de plus en plus sombre, que Macron et ses semblables multiplient les annonces sur la hausse des frais d’inscription, la réduction des bourses, l’accentuation de la sélection, l’augmentation du temps de travail pour les jeunes… et que le débat politique est une incessante course derrière l’extrême droite, il faut que la jeunesse se saisisse de la journée de grève du 17 mars et fasse irruption dans la rue à deux semaines de la présidentielle pour faire valoir nos droits et nos revendications, et que cela soit le début d’un mouvement national dans la jeunesse !

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/Education de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat