Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10597 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

Nanterre: dizaines de syndicalistes et personalités rejoignent l'occupation

La présidence a perdu la tête ! Au lieu de négocier les inscriptions, elle a enfermé les sans-facs en faisant visser les fenêtres à 5h du matin par une dizaine de vigiles, dont certains cagoulés. La réplique des soutiens a été immédiate. Par dizaines, des personalités ont réussi à entrer pour rejoindre l'occupation. Lambony joue sa carrière et réputation. Qu'il retrouve ses esprits.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Etudiantes

Alors que depuis 36 jours des jeunes demandent un droit simple, celui d'étudier, et occupent les bureaux de la présidence de l'Université Paris Nanterre, M. Gervais-Lambony, mais également le rectorat et la ministre Frédérique Vidal, se renvoient la balle et refusent de garantir une inscription dans la fac et la filière de son choix pour ces 61 étudiants qui refusent de subir cette sélection sociale qui touche en premier lieu les étudiants issus des quartiers populaires et de l'immigration.

C'est pourquoi une délégation massive, composée de salariés mais aussi de personnalités, a fait le choix de venir occuper avec les sans-facs. Parmi eux figurent Xavier Mathieu, Willy Pelletier (sociologue, membre de la Fondation Copernic), Gaël Quirante (Solidaires 92), mais aussi des syndicalistes de la CGT, de la FSU, de SUD, des enseignants, des travailleurs du public comme du privé.

Depuis 36 jours, le président de l'Université Paris Nanterre M. Gervais-Lambony a joué le jeu du pourissement, en refusant l'ouverture de toute négociation, mais aussi celui de la répression, en déployant une armada de vigiles, y compris sur le toit. Le président de l'université voulait laisser l'occupation pourrir sur place, et le ministère de même en laissant faire. Et c'est le contraire qui se passe. L'occupation se renforce et les soutiens sont toujours plus nombreux.

Cela fait d'ailleurs depuis le 31 octobre dernier qu'un compromis a été formulé par l'Assemblée générale des sans-facs auprès de la présidence, consistant à inscrire 40 d'entre eux à Nanterre et le reste ailleurs. Compromis refusé par la présidence qui n'a formulé aucune autre contre-proposition !

Après cinq semaines d'occupation, M. Gervais-Lambony d'un côté, et le rectorat et le ministère de l'autre, doivent arrêter de rejter la responsabilité de l'un sur l'autre. Ils sont tous responsables et peuvent l'un comme l'autre inscrire. C'est pourquoi nous exigeons une rencontre avec la présidence, le rectorat et le ministère pour arriver à un compromis et à des solutions pour les sans-facs.

La mobilisation des sans-facs ne faiblira pas, et le soutien non plus. C'est pourquoi, nous appelons l'ensemble des soutiens extérieurs à venir rejoindre l'occupation pour aider les sans-facs à gagner !

Ici la centaine de sans-facs et soutiens qui occupent appellent à un meeting-rassemblement devant le bâtiment occupé, le bâtiment Grappin, à 19h aujourd'hui

Ici la vidéo entrée massive de soutiens aux sans-facs, à la barbe des milices Lambony

Ici, les sans-facs réveillés à 5h du mat par les milices chargés par l'irresponsable Lambony de condamner les fenêtres 

Ici, les soutiens constatent en plus la condamnation des accès extérieurs, en violation de la sécurité 

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/Education de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Marine Le Pen et la presse : les coulisses d’une opération de séduction
La candidate du RN, qui présentait mercredi ses vœux à la presse, a radicalement changé de stratégie vis-à-vis des journalistes. Après des années de rapports houleux, Marine Le Pen tente de normaliser les relations, avec d’indéniables succès au regard de sa banalisation dans certains médias.
par Lucie Delaporte
Journal
Le logement menacé par la financiarisation
Un rapport commandé par le groupe écologiste au Parlement européen et publié jeudi dresse un tableau inquiétant de la financiarisation du logement sur le Vieux Continent. Avec, souvent, l’appui des pouvoirs publics.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin