Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2021

Inde: appel des paysans à l'unité de la "classe des travailleurs" - J. Chastaing

Inde: la convergence ouvriers-paysans prend forme tandis que le gouvernement se retranche dans Delhi et que le pouvoir paysan continue à se structurer et prend ses premières mesures.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 La présentation du budget le 1er février par le gouvernement, qui est une attaque frontale contre les classes pauvres, les services publics, la santé, l'école, les transports et les paysans et ouvriers, a accéléré la convergence ouvriers-paysans. Les fonctionnaires et employés de banque avaient déjà appelé à la mobilisation le 1er février contre la privatisation et en soutien aux paysans, puis les électriciens qui ont appelé à la grève le 3 février avec les mêmes objectifs soutenus par les paysans qui appellent à un soutien actif à leurs côtés. La présentation du budget a été mouvementée et repoussée parce que le Parlement s'est transformé en foire d’empoigne entre les députés de la majorité et de l'opposition.

Mais c'est surtout aujourd'hui, la décision de l'union des 10 principales confédérations ouvrières qui a marqué la situation, en appelant à une journée d'action le 3 février contre le budget "anti-ouvriers et anti-paysans" - écrivent-ils - afin de préparer et lancer une vague de grève pour faire reculer le pouvoir. Décision immédiatement soutenue par les coordinations paysannes du SKN et de l'AIKSCC, qui, chose remarquable, ont appelé à l'unité des paysans et des ouvriers, la nommant, unie, "classe des travailleurs".

De leurs côtés, les coordinations paysannes tout en continuant à appeler à monter sur Delhi, à bloquer routes et autoroutes le 6 février pour exiger la libération des manifestants et journalistes emprisonnés et la fin des blocages d'internet comme des campements paysans, et à organiser des Mahapanchayats (AG populaires autour de structures municipales), ont aussi appelé à commencer à mettre en application à partir du 3 février les décisions prises en Mahapanchayats de mettre au ban de la société, là où ils ont de l'influence, les militants de la milice fasciste RSS et les représentants du BJP (le parti au pouvoir), depuis une simple cérémonie de mariage, le fonctionnement de l'école, ou la santé... jusqu'à des choses plus importantes.

Ainsi, dans l'Etat de l'Haryana, les paysans ont interdit l'entrée dans un district (équivalent d'un département) à son député qui est au MLA (un parti allié au BJP mais qui est en train de rompre avec le BJP sous la pression) parce que les paysans avaient vu des militants du MLA mêlés à ceux du BJP et aux policiers lors des provocations du Fort Rouge. Bref le soulèvement paysan a décidé de faire la loi y compris en s'en donnant les moyens physiques par des "comités de défense" dans chaque village... Par ailleurs, tous les péages autoroutiers de l'Haryana sont occupés par des paysans qui les ont "libéré" tant que de son côté le gouvernement de l'Haryana ne libérera pas internet qu'il a bloqué.

PHOTOS

Assemble Générale à Landhri dans l'Haryana à un péage autoroutier "libéré" comme tous les péages autoroutiers de l'Etat de l'Haryana tant que l'Etat continuera à couper internet ; affiche appelant les salariés de l'électricité à la grève le 3 février contre la privatisation et en solidarité avec les paysans : meeting de solidarité avec les paysans à Burdwan, Bengale Occidental ; meeting de solidarité avec les paysans à Arambagh Bengale Occidental . le type de barrage en acier, béton, clous enfoncés dans le bitume, barbelés et souvent des tranchées à même la route, qu'installent les flics autour des campements paysans à Delhi ; meeting de tous les partis à Chandigahr dans le Pendjab en solidarité avec les paysans ; Mahapanchayat (AG autour de structures municipales) de plusieurs dizaines de milliers de personnes à Meena Seemla dans l'Etat du Rajasthan avec aux côtés des paysans, des étudiants, des ouvriers, des fonctionnaires et très remarqués de nombreux officiers de police à la retraite. L'assemblée a décidé d'une manifestation générale dans l'Etat le 5 février suivi d'une marche vers Delhi le 7 février et indiqué qu'ils proposaient nationalement le blocage du Parlement en en faisant le siège ; Mahapanchayat (AG autour de structures municipales) à Kurukshetra dans l'Haryana tandis qu'un Mahapanchayat géant se tiendra demain dans un stade de foot à Kandela (103 000 places sans compter l'espace sur la pelouse) dans l'Haryana avec des paysans aussi du Maharashtra, du Karnataka et de l'Uttar Pradesh

faisant le siège ; Mahapanchayat (AG autour de structures municipales) à Kurukshetra dans l'Haryana tandis qu'un Mahapanchayat géant se tiendra demain dans un stade de foot à Kandela (103 000 places sans compter l'espace sur la pelouse) dans l'Haryana avec des paysans aussi du Maharashtra, du Karnataka et de l'Uttar Pradesh

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles