Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: le mouvement menace d'une marche de 4 millions de tracteurs -J. Chastaing

Le soulèvement paysan menace le gouvernement : "si vous ne révoquez pas les lois paysannes, la jeunesse vous révoquera ", au besoin avec une grande marche de 4 millions de tracteurs.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au Mahapanchayat (structure municipale de plusieurs villages [ici, une cinquantaine] sous contrôle d'AG populaire) dans le village de Kundela, dans l'Haryana, devant largement plus de 100 000 personnes, les dirigeants paysans en situation de force ont directement menacé le gouvernement de le faire tomber s'il ne cédait pas à leurs revendications en évoquant l'organisation d'une marche nationale de 4 millions de tracteurs pour cela.

Ils ont également renforcé leurs appels aux paysans à construire leur propre pouvoir en multipliant les Mahapanchayats dans tout le pays pour élargir territorialement leur autorité contre celle du pouvoir. Ils ont donc demandé aux paysans de commencer dans les zones qu'ils contrôlent à bannir de toute vie sociale à partir du 3 février les militants du RSS (milice fasciste au service du pouvoir dont est issu Modi le 1er ministre) et à refuser la présence des représentants du BJP (parti au pouvoir) dans la vie sociale de leurs zones "libérées". Ainsi, des banderoles ont commencé à fleurir aux entrées des villages indiquant qu'ils étaient interdits aux représentants du BJP.

Par ailleurs le 3 février a vu une large participation à la grève des électriciens soutenue par les paysans avec 2,7 millions de grévistes tandis que dans des milliers d'entreprises, des travailleurs brûlaient les textes des lois agricoles et ouvrières répondant ainsi à l'appel à une première journée d'action (pas de grève) des principales confédérations syndicales contre le budget du gouvernement et contre les lois agricoles et ouvrières, initiant un début de convergence à grande échelle entre paysans et ouvriers, villes et campagnes.

Le gouvernement, lâché par une partie de ses alliés en est réduit à couper internet et construire des fortifications autour de Delhi contre l'ennemi intérieur paysan, sauf que le 3 février, c'était dans New Delhi même, dans le quartier des ministères qu'avait lieu la première manifestation contre son budget qui en annonce certainement beaucoup d'autres. Encerclé de partout, lâché par ses amis, le gouvernement a perdu l'initiative et regarde, impuissant, la vague populaire monter et son pouvoir se déliter.

PHOTOS

Les péages autoroutiers de l'Etat de l'Haryana sont toujours occupés donnant lieu à des meetings de masse tant que le gouvernement BJP de l'Haryana n'aura pas libéré internet ; Mahapanchayat (structure municipale sous contre contrôle d'AG populaire) à Dabra Tehsil dans l'Etat du Madhya Pradesh ; Mahapanchayat géant à Kundela dans l'Haryana avec la participation d'une cinquantaine de regroupements communaux dans le fief de la communauté des Jats dont bien des dirigeants avaient jusque là soutenu le BJP au travers du parti JJP. Le lâchage du BJP par ses alliés signifie la fin de son pouvoir dans l'Haryana ; Manifestation ouvriers/paysans à Kulu dans le cadre de la journée d'action de l'intersyndicale ouvrière et en soutien aux paysans dans l'Himachal Pradesh ; des employées des crèches rurales amènent de l'eau en manifestation aux paysans du campement de Singhu aux portes de Delhi parce que les autorités ont coupé l'approvisionnement en eau ; à l'appel de 10 confédérations syndicales pour dénoncer le nouveau budget de l'Etat anti-ouvrier et anti-paysan, les salariés des entreprises ont brûlé les lois ouvrières et paysannes dans de nombreuses entreprises du pays, 500 par exemple dans le Maharashtra, en préparation d'une vague de grèves ; manifestation à New Delhi contre le projet de budget du gouvernement ; manifestation contre le budget dans l'Andhra Pradesh ; barricades policières autour de Delhi contre les paysans ; 2,7 millions d'électriciens soutenus par les paysans ont fait grève le 3 février contre la privatisation avec des taux de participation à la grève suivant les Etats allant de 50 à 100% avec par endroit la grève qui continue au delà de la journée prévue.

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey