Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 avr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: Modi rengaine ses lois contre les droits des salariés -Jacques Chastaing

Dans le même temps le mouvement paysan prévient, alors que des élections ont lieu dans 5 Etats: "à la prochaine attaque contre un membre de la coordination paysanne, nous interdirons aux dirigeants du bjp - parti du pouvoir - de marcher dans la rue"

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au lendemain de la tentative d'assassinat par des miliciens du BJP de Rakesh Tikait, un des leaders du soulèvement paysan, membre du SKM (Front Uni Paysan), coordination de 40 organisations paysannes qui anime aujourd'hui le mouvement, les paysans ont averti le gouvernement : à la prochaine attaque de ce type, nous interdirons aux dirigeants et députés du BJP la possibilité de marcher dans la rue.

Par ailleurs, pour illustrer que le BJP perd peu à peu son autorité, le soulèvement paysan a enregistré un nouveau succès : en effet, le gouvernement a décidé de repousser à une date indéterminée l'application de nouvelles lois sur le travail salarié qui feraient passer la journée de travail à 12 h au lieu de 8 h, supprimeraient le droit de se syndiquer, de manifester et supprimerait le salaire minimum là où il existe.

Au vu de la capacité d'entrainement grandissante qu'a le soulèvement paysan sur les ouvriers et les pas faits dans le sens d'une union de combat ouvriers-paysans ces dernières semaines, le gouvernement a certainement cherché à gêner la construction de ce front en prenant cette mesure d'apaisement en direction des responsables des organisations syndicales ouvrières.

Cependant le noyau de l'opposition ouvrière organisée à la politique du gouvernement n'est pas le plus mobilisé sur ce terrain mais plutôt sur celui de la lutte contre les privatisations comme l'ont montré les succès des grèves ces derniers jours dans les banques, les compagnies d'assurance ou les aciéries. Par exemple demain 4 avril, devrait avoir lieu une marche géante des aciéristes de Vizag dans l'Andhra Pradesh contre sa privatisation avec la participation de paysans et qui pourrait toucher tout l'Etat (50 millions d'habitants).

Il est peu probable que cette carotte gouvernementale suffise aux directions syndicales pour les aider à freiner la capacité d'attraction de la radicalité paysanne sur leur base ouvrière d'autant que 93% des ouvriers ne sont pas salariés et connaissent déjà l'esclavage dont Modi menace les noyaux les plus organisés de la classe ouvrière.

Les directions syndicales ont d'ailleurs annoncé - de manière encore informelle pour l'instant - qu'elles suivraient les paysans dans leur appel à assiéger le Parlement à partir de début mai. Elles ont du le faire, pas par envie, mais certainement parce que la base ouvrière pousse de plus en plus.

Le premier Mahapanchayat qui s'est tenu il y a quelques jours avec plusieurs dizaines de milliers de participants entre des organisations de pécheurs et les paysans montre en effet que le poids de ces derniers sur la société augmente tous les jours. Les leaders paysans utilisent d'ailleurs de moins en moins les termes de "mouvement paysan" mais reprennent maintenant de plus en plus souvent celui de "mouvement populaire".

Enfin, on ne sait pas quel peut être l'impact du soulèvement paysans sur le résultat des élections qui ont lieu à l'heure actuelle dans 5 Etats ; il sera peut-être diversifié suivant les régions, mais ce qu'on voit, c'est que le BJP est très inquiet d'une éventuelle claque électorale. Il a par exemple décidé d'augmenter de manière importante les salaires des ouvriers du thé en Assam où leur vote est déterminant, la veille des élections. Mais surtout ces élections touchent à un niveau de violence jamais atteint, avec un BJP qui accompagne ses campagnes électorales de violences quasi systématiques contre les musulmans, faisant par exemple fermer de force par ses milices et dans la plus grande brutalité, les magasins musulmans partout où il passe.

Mais il n'est pas sûr que cultiver les haines inter-religieuses qui lui avaient permis d'arriver hier au pouvoir, puisse continuer à marcher aujourd'hui où le soulèvement paysan s'élève avec force et succès contre cette politique de haine et de division religieuse et alors que le soulèvement paysan s'est lui-même placé dans la continuation d'un soulèvement des musulmans entrainant peu à peu toutes les communautés religieuses indiennes dans un combat commun contre Modi entre décembre 2019 et mars 2020.

On pourrait ainsi voir renaître en grand ce combat, un nouveau front aux côtés des paysans mais donnant une toute autre tonalité au soulèvement général.

PHOTOS

Mahapanchayat à Krusak dans l'Etat de l'Odisha ; les paysans font le siège de commissariat de Lambi au Pendjab après que des policiers aient porté de fausses accusations contre des paysans ; panchayat à Harsoli Alwar dans le Rajasthan ; Panchayat qui s'est tenu à Gonda, dans le district d'Aligarh de l'Uttar Pradesh ;

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André