Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10575 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

Les violences d'Etat contre les migrants: des crimes contre l'humanité

La seule réponse des politiciens sans coeur ni tête au drame au large de Calais, ce sont les mensonges et la poursuite des violences d'Etat qui devront être jugées comme crimes contre l'humanité.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Source: Macron Watch

Suite au drame de la semaine dernière ayant couté la vie à 31 migrants au large de Calais, la réponse des autorités, à l’issue de la réunion européenne d’urgence, est principalement axée sur la seule répression – un avion de FrontEx sera même mobilisé pour repérer et intercepter les tentatives de passages de la Manche en bateau (source) (source) (source)

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin assure « que les migrants utilisaient des bébés et menaçaient de les jeter dans une eau à quelques degrés sur un moteur (sic) si [les policiers] venaient les interpeller » – des propos selon toute vraisemblance mensongers : la préfecture maritime Manche et Mer du Nord, qui assure l’essentiel des sauvetages en mer, assure ne pas avoir observé ce « type de pratiques » (source)

Le ministre de la justice Eric Dupond-Moretti et le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin prétendent démentir la responsabilité de l’exécutif dans le harcèlement des migrants, que ce soit en lacérant leurs tentes ou en les privant de distribution de nourriture et s’étonnent même que ces pratiques pourtant largement documentées aient pu, ou puissent, se dérouler « impunément ». (source) (source) (source)

  • C’est pourtant la préfecture (et donc bien l’exécutif), qui a pris l’arreté d’interdiction de distribution de nourriture, a mandaté des sociétés pour réaliser les expulsions, lacérer les tentes, et bloquer les accès aux points d’eau (source) (source)
  • Un ancien agent de l’entreprise mandatée pour intervenir sur les campements affirme que ce sont bien les forces de l’ordre qui demandent aux agents de lacérer les tentes (source) (source) (source)
  • Alors que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin affirme avoir demandé que ces lacérations cessent, aucun changement n’a été observé par les acteurs de terrain ces dernières semaines (source)

Le Ministère de l’Intérieur réalise un clip « promotionnel » en mettant en scène la ministre Marlène Schiappa au contact des migrants dans leurs campements (source)

La ministre Marlene Schiappa travestit la réalité dans le cadre de son plan comm’ : pour parler des biens confisqués aux migrants par les forces de l’ordre après leur expulsion de leurs lieux de vie, la ministre Marlene Schiappa parle des « biens abandonnés […] après leur départ » (source)

A Calais, malgré la trêve hivernale, les expulsions des campements de migrants sans proposition de mise à l’abri continuent (source)

En complément tous les jours la rubrique Migrations de la Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar