Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 févr. 2021

Inde: le processus révolutionnaire s'approfondit - Jacques Chastaing

Le gouvernement panique face a la structuration a la base du soulèvement paysan qui prend de l'ampleur et au mouvement ouvrier qui renforce ses premiers pas aux cotés des paysans.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Le gouvernement panique parce qu'à côté des marches paysannes pour renforcer les campements à Delhi qui prennent à nouveau de l'ampleur, se développe à toute vitesse quelque chose d'encore plus dangereux pour lui, les Mahapanchayats. Ce sont des structures municipales traditionnelles de quelques villages à un nombre de 80 sous le contrôle d'une AG populaire.

Les premiers Mahapanchayats apparus à partir du 30 janvier ont réunis de 30 000 à 100 000 personnes associant paysans mais aussi ouvriers ou étudiants dans une même ébauche de pouvoir local. Ces Mahapanchayats ont commencé à exercer une forme de pouvoir en bannissant de toute relation sociale les militants du RSS (milice fasciste qui soutient le pouvoir) et en interdisant la présence des représentants du BJP (parti au pouvoir) dans les zones sur lesquelles ils ont une influence. Or ces Mahapanchayts se multiplient. On en compte 2 à 3 par jour maintenant. Et leur extension est aussi géographique puisque commencés dans l'Uttar Pradesh, il y en a maintenant dans l'Haryana, le Pendjab, le Rajasthan et le Madhya Pradesh.

En situation de force, les leaders paysans prennent de l'assurance et on a entendu l'un des plus connus, appeler aujourd'hui à la révolution.

Par ailleurs, pour la première fois depuis le 26 novembre 2020, des salariés sont entrés en lutte aux côtés des paysans. Il y a d'abord eu une journée de protestation des fonctionnaires le 1er février, puis une grève des électriciens le 3 février accompagnés ce jour-là par des protestations de tous les salariés contre les lois anti paysans et anti ouvriers, puis le 4, ç'étaient les salariés des compagnies d'assurance publique et enfin le 5 une grève des agents des banques publiques, tous contre leur privatisation et soutenus par les paysans.

Face à tout cela, on sent le gouvernement impuissant, se barricadant dans Delhi pour le gouvernement central derrière des fortifications de plus en plus énormes. De son côté, le gouvernement de l'Uttar Pradesh, le plus radical dans le BJP et laboratoire d'une politique d'extrême droite, lui, a interdit tous les Mahapanchayats à venir... ce qu'il risque de ne pas pouvoir tenir. Le prochain a lieu demain et les paysans ont décidé de passer outre l'interdiction.

PHOTOS

Mahapanchayat à Hisar dans l'Haryana ; 3e jour de grève des employés d'Etat du Tamil Nadu pour la titularisation de 350 000 précaires ; après le Mahapanchayat de Hisar, montée en nombre sur Delhi (170 km) avec des chars à bœufs ; meeting de soutien aux paysans à Nasipur Bengale Occidental ; marche de soutien aux paysans à Banghobangola Bengale Occidental ; marche pour l'embauche de jeunes chômeurs à Medinipur Bengale Occidental ; journal quotidien du soulèvement paysan.

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien