Appels pour un front social

ET MAINTENANT CAP VERS LE 8 MAI… PARTICIPEZ À LA PREMIÈRE MANIFESTATION SOCIALE DU QUINQUENNAT Une manifestation à construire dès maintenant pour commencer à faire front social.

PourUnFrontSocial@gmail.com
Facebook : FrontSocial (https://www.facebook.com/FrontSocialUni/)
Twitter : @FrontSocialUni (https://twitter.com/FrontSocialUni)

Le 1er tour social à « là-bas si j’y suis »

https://youtu.be/7-uv8y5IyZo

Paru dans l’Humanité :

http://www.humanite.fr/le-premier-tour-social-des-anti-loi-travail-632355

Voir la vidéo en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=w3QqGoeQVbM

Le meeting complet du 16 février :

https://www.facebook.com/infocomcgt/videos/848291081988526/

https://reporterre.net/le-premier-tour-mobilise-aussi-dans-la-rue

Un reportage : http://www.radioparleur.net/single-post/2017/04/26/Premier-Tour-Social-la-n%C3%A9cessaire-convergence-des-luttes

une vidéo à voir dans la page FB frontsocial :  https://www.facebook.com/FrontSocialUni/videos/122735614943414/

 Manifestation du 1er mai « cortège du front social » à Paris

 Dans la presse :
http://www.europe1.fr/politique/des-syndicats-cgt-sud-fsu-appellent-a-battre-les-deux-candidats-3314267

Une nouvelle affiche pour appeler au 8 mai qui évite l’écueil de ce qui semblerait un appel ou une position sur la participation au 2ème tour

Le passage du Front social au JT de France 2

YouTube : https://youtu.be/2yY4wVjDsLU

Objet: FRONTSOCIAL revue de presse

le front social dans la presse : nous sommes cités dans le point, le nouvel obs, le figaro, la croix, le courrier picard, l’indépendant…. entre autres

    • 8 Mai : Régression sociale élue.Tou.tes dans la rue
      lundi 8 mai – 14:00 · Place de la République (Paris)

2 – Dans la presse : un article du Parisien

les affiches réalisées pour préparer le 8 mai sont ici sur Facebook : https://www.facebook.com/FrontSocialUni/posts/123123341571308

social-syndicats-manifestation-élections-présidentielle

Manifestation à Paris pour un « premier tour social »

Paris, 22 avr 2017 (AFP) – Quelque 2.000 manifestants, selon les organisateurs, étaient rassemblés samedi à Paris à l’appel de syndicats et
d’associations pour un « premier tour social » et pour avertir « qu’il faudra faire avec la rue » quel que soit le candidat qui sortira des urnes le 7 mai.
Rassemblés place de la République à l’initiative d’environ 70 organisations, dont de nombreux syndicats SUD et CGT d’entreprises ou locaux, ainsi que la CNT, le NPA, des collectifs et associations comme Droits Devant!, les manifestants ont commencé à défiler vers 15H30 en direction de la place de la Bastille, a constaté une journaliste de l’AFP.
Derrière une banderole affichant « 22 avril, premier tour social, tous dans la rue », et accompagnés des sons mêlés d’une fanfare, de tam-tams et d’une sono diffusant « Antisocial » du groupe Trust, les manifestants scandaient notamment « Grève générale dans tous les pays, en Guyane comme à Paris ». Des jeunes cagoulés étaient visibles en tête de cortège au départ de la manifestation.
« Souvent dans les élections, il y a un troisième tour social. Nous, on dit que quel que soit le candidat élu dans 15 jours, on compte faire valoir nos revendications sociales », explique à l’AFP Laurence Karsznia, de la CGT Info Com, soulignant la « convergence de cette énergie revendicative pour dire qu’il faudra faire avec la rue ».
Mickaël Wamen, de la CGT Goodyear, a estimé que « le 15 septembre, on a eu un goût d’inachevé » après la dernière manifestation contre la loi travail, qui avait mobilisé la rue pendant des mois. « Depuis janvier, on a recensé 250 mouvements sociaux par jour mais ils sont tous dispersés ». La manifestation de samedi est pour lui comme pour l’ensemble des organisateurs « une première étape ».
« On a la rage qu’après le 15 septembre, il n’y ait plus rien eu », a lancé Gaël Quirante, de SUD Poste 92, lors d’une prise de parole devant la foule.
« On veut dire avec force que, quel que soit le résultat de l’élection, tout dans ce pays a été obtenu par la mobilisation: 1936, mai 68, c’était dans aucun programme ».
juc-cel/bma

Des syndicats CGT, SUD, FSU appellent à battre « les deux candidats »

Paris, 28 avr 2017 (AFP) – Des syndicats CGT, SUD et FSU vont défiler le 1er mai à Paris pour appeler « à battre les deux candidats » à la
présidentielle, à contre-courant de leurs centrales nationales qui invitent les militants à « faire barrage » à Marine Le Pen.
Ces organisations, réunies au sein d’un collectif fraîchement créé (« Front social »), défileront place de la République, aux côtés des centrales
nationales CGT, FO, Solidaires et FSU.
Les quatre centrales réclameront qu’on en finisse « avec les reculs sociaux qui font le terreau de l’extrême droite ». Le collectif lui, défilera sous une banderole différente: « Peste ou choléra: Front social, c’est dans la rue que ça se gagne ».
« Nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde que nos confédérations, qui appellent à battre Marine Le Pen », déclare Romain Altmann, secrétaire général CGT Info’Com.
Il ne s’agit pas d’un mouvement syndical « dissident », a dit M. Altmann, mais d’un « syndicalisme horizontal où ce ne sont pas les chefs des
confédérations qui décident ».
« Nous, ont di qu’il faut battre les deux candidats. Nous sommes contre le fascisme et contre la finance », ajoute-t-il.
Environ 70 organisations sont réunies au sein du Front social, dont de nombreux syndicats SUD et CGT d’entreprises ou structures locales (CGT Goodyear, CGT Info’Com, SUD Commerces, SUD Education, SUD PTT…), ainsi que des syndicats FSU, la CNT, le NPA, des collectifs et associations comme Droits Devant! ou le DAL (Droit au logement).
Ils organiseront également un rassemblement à Paris le 8 mai, à 14H00 place de la République, au lendemain du second tour de la présidentielle, pour protester contre la « régression sociale élue ».
Le collectif avait organisé un « 1er tour social » le 22 avril pour avertir « qu’il faudra faire avec la rue » après la présidentielle. Environ 2.000
personnes avaient manifesté.
bow/cel/DS

ORGANISATIONS ET COLLECTIFS APPELANT

Syndicats :

Commerces :
CGT Simply Market AmiensFédération Sud CommercesCollectif Salarié.e.s des Champs Elysées

Education :
CGT Education 93Emancipation tendance Intersyndicale, SNUEP-FSU (syndicat de l’enseignement professionnel de la FSU), Fédération des travailleurs de l’enseignement de la CNTFédération Sud ÉducationSolidaires Etudiant-e-s SPCSolidaires étudiants Paris 3, Solidaires étudiant.e.s Sciences Po Paris, Sud Education AlsaceSud Education 27Sud Education 76Sud Education 91Sud Education 92Sud Education 95Touche pas ma ZEPUNEF NanterreUNEF Montrouge.

Energie :
CGT Energie 75

Fonctions d’Etat :
CGT Agri, CGT Préfecture de police de Paris, Union des Syndicats des Personnels Administratifs et Techniques du Ministère de l’Intérieur-CGT (USPATMI-CGT)

Fonctions territoriales :
CGT FTDNEEA (Syndicat CGT Filière Traitement des Déchets Nettoiement Eau Egouts Assainissement), US CGT Services publics parisiens,

Industries :
CGT GoodyearComité de soutien de Goodyear LimogesComité de soutien de Goodyear Mulhouse, USTM-CGT 87

Information-Communication-Culture :
Info’Com-CGTSIP-CGTCGT Elior Musée

Intérim :
CGT Cordistes,

La Poste :
Fédération Sud PTTSud Poste 13, Sud Poste 66Sud Poste 91Sud Poste 92Sud Poste 95, Sud PTT Eragny, Sud PTT La Réunion,

Privés d’emploi et précaires :
Comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT

Santé :
CGT CHRU de Lille, CGT Hôpital de Blois, CGT Hôpital de Tours, CGT Hôpital de WattrelosFédération Sud Santé SociauxSMICT CGT CHRU de LilleUSD CGT Santé Nord

Transports :

SUD-Rail de Paris Saint-Lazare, SUD Rail Alsace

Organisations territoriales :
CNT-région parisienneSolidaires 92UD CGT du NordUL CGT de Nancy, UL CGT de Nanterre

Confédérations : CNT

CGT Elior Musées (Musée du Louvre)

Collectifs demandant justice :

Comité de soutien Paris 3 « Justice pour Théo et tous les autres »Collectif « Urgence notre police assassine »

Associations :

Compagnie Jolie MômeDroit au logement (DAL)Droits devantGaleano (Blois)Images ContemporainesCollectif Féministes Révolutionnaires, Collectif anti-Linky, SCALP Ile de France

  • de nouveaux signataires et/ou appelants:
    • CNT VilleFranche Beaujolais Val de Saône 69
    • CNT Lille
    • UL CGT Armentières
    • Le CLAP : le collectif des livreurs autonomes de Paris
    • Mulêketu : groupe de percussions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.