Témoignage d'un ex-officier: la DGSE est "à plat ventre" devant les USA et Israel

Et ceci depuis sa création, soit sous tous les présidents, ce qui ne surprendra pas ceux qui ont compris qu'il s'agit toujours du même Etat, au service du capital, et jamais du camp du travail.

Dans un entretien à France Inter, Alain Chouet, ancien officier des services secrets français, commente les trois premières saisons de la série d'espionnage de Canal +. La fiction est-elle réaliste ? 

Voici un de ces commentaires, qui permet de comprendre comment l'Etat français est mis au service des intérêts du capital, contre les êtres humains et la nature.

Alain Chouet : "Je suis tombé de ma chaise de rire quand j’ai vu dans la série les hauts responsables du renseignement français menacer les services américains et israéliens, de représailles, d'opération de revanche, ou de chantage.

Aucun directeur général depuis 1946 ne s'est hasardé à menacer les services américains ou israéliens parce qu'il aurait été mis à la porte dès le lendemain. La France pratique « l'aplat-ventrisme » vis à vis des Américains.

Quant aux Israéliens, il est impossible de contraindre leurs services secrets, sans qu'ils ne débarquent le lendemain à l'Elysée en hurlant ! Tous les responsables de la DGSE le savent, et font très attention."

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.